Publicité

Installation d’une ancre à jas au parc de la Promenade Bellerive

Vie de quartier
L'ancre à jas dans la lentille des Badauds de Mercier-Est. La photo a été prise dans la soirée du 22 octobre par Denis Clavet. (photo: Les Badauds de Mercier-Est)
L’ancre à jas dans la lentille des Badauds de Mercier-Est. La photo a été prise dans la soirée du 22 octobre par Denis Clavet. (photo: Les Badauds de Mercier-Est)

L’Atelier d’histoire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a fait le don d’une ancre à jas à la Ville de Montréal. L’énorme ancrage a été installé au parc de la Promenade Bellerive.

Les travaux d’aménagement, représentant un investissement de près de 59 000 $, ont été réalisés du mois d’août jusqu’à la fin septembre. L’ancre a été installée sur la berge du duc-d’Albe, soit la plateforme en bois qui surplombe le fleuve à l’extrémité Est du parc. Avant d’être installée, l’ancre à jas a d’abord dû être restaurée. Des travaux de démolition ont été nécessaires sur une partie de la structure de bois sur la berge du duc-d’Albe afin de couler une fondation de béton pour accueillir l’objet naval. Quelques travaux de menuiserie ont remis l’endroit dans son état initial.

« En 2009, des employés du Port de Montréal ont trouvé l’ancre sur les berges du fleuve, près du quai de chargement au sud de l’avenue Marien, dans Montréal-Est. Ils ont alors eu l’idée de nous contacter et Le Port a fait don de l’objet à l’Atelier d’histoire », explique Réjean Charbonneau, directeur général de l’Atelier d’histoire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

« On peut lire l’inscription “Annealed Steel” sur l’ancre, ce qui nous indique qu’elle aurait été fabriquée en Angleterre au milieu du 19e siècle. Après quelques recherches, cette ancre à jas était sûrement celle d’un petit bateau à vapeur ou d’une goélette », ajoute M. Charbonneau.

Un panneau d’interprétation détaillant la petite histoire et l’anatomie de l’ancre à jas sera éventuellement installé sur le site.

Vos commentaires
loading...