Publicité

La maison de la culture Mercier l’exposition Vieux jeux | Jeux d’enfants

Communiqués
Mont-Saint-Michel
Mont-Saint-Michel

Du 7 novembre au 18 décembre 2015

Vernissage : le samedi 7 novembre de 14 h à 16 h

L’exposition Vieux jeux | Jeux d’enfants met en parallèle deux projets photographiques de Sandra Lachance. L’artiste met ainsi en images deux époques charnières de la vie : l’adolescence et la vieillesse.

Chacun à sa façon, ces deux projets interrogent la place que le jeu occupe dans la construction de l’identité, le rapport à l’autre et le rapport à l’environnement. Sandra Lachance souligne : « Pendant que les uns souhaitent retrouver leur cœur d’enfant, d’autres espèrent le perdre pour intégrer le monde plus sérieux des adultes. Le jeu qui, dans l’enfance, nous a permis d’apprendre, devient plus tard divertissement et nous permet de passer le temps. »

Capture d’écran 2015-10-27 à 18.13.09Dans le cadre de Jeux d’enfants, l’artiste explore le passage à l’âge adulte, qui pousse l’adolescent à délaisser son insouciance et ses jeux d’enfant. Mais les règles du jeu sont confuses et la coupure avec l’enfance est parfois difficile…
Jeux d’enfants a été rendu possible grâce à une bourse du Conseil des arts et lettres du Québec.

Réalisé lors d’une résidence de trois mois à Tourcoing en France, le projet Vieux jeux explore des jeux oubliés. Les souvenirs de ceux-ci font renaître, chez les personnes âgées, une jeunesse qu’elles croyaient disparue. Si certaines d’entre elles rechignent à rire et prétextent avoir mieux à faire, force est d’admettre que grâce aux souvenirs, l’esprit aspire souvent à vivre, à respirer et à s’amuser.

L’exposition est présentée dans le cadre de Champs libres, Rencontres culturelles Estrie-Montréal et est réalisée grâce au soutien financier du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

Sandra Lachance – Née en 1979, Sandra Lachance a obtenu une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’un post-diplôme du Studio national des arts contemporains Le Fresnoy. Elle vit à Montréal et travaille en France et au Québec. Ses réalisations, qu’on peut associer au portrait, s’attachent à des groupes sociaux particuliers, comme les détenus, les personnes âgées ou les pêcheurs.

Motivée par la relation à l’autre, Sandra Lachance cherche à décloisonner les classes sociales : elle fait entrer l’art là où l’on ne l’attend pas. Un peu à la manière d’une journaliste, d’une anthropologue ou d’une réalisatrice, elle utilise l’art pour s’approcher du quotidien, pour révéler la beauté et l’authenticité, pour réduire la « capsularité » de notre individualisme. Elle densifie la notion de « l’or

Vos commentaires
loading...