Publicité

Les candidats à l’élection fédérale du 19 octobre dans La Pointe-de-l’Île

Élus
Drapeau du Canada
Huit candidats se présentent pour autant de partis politiques dans La Pointe-de-l’Île.

Voici les candidats qui se présentent à l’élection fédérale du 19 octobre dans La Pointe-de-l’Île.

Le 25 août, nous avons publié une liste préliminaire des candidats. Voici la liste finale, présentée par ordre alphabétique du nom de famille des candidats.

Huit candidats se présentent pour autant de partis politiques. Mercier est un comté qui sera surveillé de près le soir du scrutin, car s’y déroule un affrontement entre l’ex-chef du Bloc Québécois, Mario Beaulieu, et la députée NPD sortante, Ève Péclet.

Mario Beaulieu, Bloc Québécois

mario beaulieu

Mario Beaulieu est né en 1959 à Sherbrooke et est président du Mouvement Québec français depuis 2011. Cet indépendantiste convaincu, qui a travaillé comme éducateur pendant 25 ans dans un centre jeunesse, fut président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 2008 à 2014 avant de devenir chef du Bloc Québécois, en juin 2014. Il a cédé son siège à Gilles Duceppe il y a quelques mois.

Mario Beaulieu ne s’intéressait pas à la politique (il n’a même pas voté lors du référendum sur l’indépendance de 1980) jusqu’à l’échec de l’Accord du lac Meech, en 1990, qui fut déterminant pour lui. Militant péquiste, il participe à la fondation du SPQ Libre. Lorsqu’il cède sa place de chef du Bloc Québécois à Gilles Duceppe, il devient de facto président du parti.

Le site web de campagne de Mario Beaulieu : http://www.blocquebecois.org/circonscriptions/?sel=16277

Benoit « Ben97 », Parti Rhinocéros

ben97

Benoit Ben97 est un vieux routier chez les Rinocéros, car il est membre du parti depuis 1984. Il s’est présenté dans La-Pointe-de-l’Île au scrutin de 2008.

Il a été candidat dans les circonscriptions de Saint-Denis (1984) et Verchères (1988).

Sa courte bio officielle précise ceci : « Demandez-lui n’importe quoi, il vous répondra n’importe quoi. » Disciple des Zèbres d’Alexandre Jardin, il est l’initiateur du Rhino Zèbre en 2015. Le Mouvement Rhino Zèbre est une initiative citoyenne qui regroupe des « concrétiseurs » : des porteurs d’actions innovantes qui apportent des solutions durables aux problématiques sociétales.

Le Parti Rhinocéros, fondé par le docteur et écrivain Jacques Ferron en 1963, propose notamment de modifier la loi de la gravité, de déplacer les montagnes Rocheuses et les villes de Montréal et de Toronto pour créer de l’emploi, d’installer des miroirs sur le fleuve pour que les gens de Québec bénéficient de la magnifique vue des gens de Lévis, et, surtout, de ne respecter aucune de leurs promesses.

Le site web de campagne de Ben97 : http://ultraben97.wix.com/ben-97-le-rhinoceros

David J. Cox, Parti vert

david j coxDavid J. Cox, son épouse Sandrine Guillot et leurs deux enfants sont très fiers d’habiter à Pointe-aux-Trembles depuis 2004. Son affiliation au parti Vert vient de son intime conviction pour prendre des initiatives et sa volonté que s’établisse un réel changement responsable envers l’environnement, énergie et le retour de la fierté pour Québec et Canada. Son slogan : « L’idée avant l’individu ».

M. Cox a défendu le principe voulant que les sociétés pétrolières assument la facture de la décontamination des terrains des raffineries qui ont été démantelées dans l’est de Montréal. Il défend le principe de protection des familles contre les effets de la pollution sous toutes ses formes dans La Pointe-de-l’Île.

Diplômé du British-Columbia Institute of Technology, M. Cox défend le principe de l’accessibilité pour tous à l’éducation . Il s’est installé à Pointe-aux-Trembles en 2004 et a fondé une firme de traduction, Words Written Write en 2006. Il s’est impliqué dans le monde de l’éducation et dans les ligues locales de hockey et baseball mineurs de sa ville d’adoption.

Francophile, M. Cox, qui est tombé en amour avec la culture québécoise, a été candidat pour le parti Vert en 2011 dans La Pointe-de-l’Île.

Le site web des candidats québécois du parti Vert: https://www.greenparty.ca/fr/candidates/qc

Jean-François Larose, Parti Forces et Démocratie

jean-François Fortin

Jean-François Fortin est actuellement député sortant dans Repentigny, où il avait été élu sous la bannière du NPD lors de la vague orange de 2011, avec 51,9 % des voix. Membre fondateur du parti Forces et Démocraties, lancé l’an dernier, il se présente dans La Pointe-de-l’Île.

Né à Montréal-Nord, père d’un jeune garçon, il a habité au Mexique où il a agi dans un groupe de conseillers pour le ministère de la Sécurité publique du gouvernement mexicain pour la lutte contre la corruption et pour la protection des parcs fauniques. À son retour, il a travaillé à l’Agence Métropolitaine des Transports comme gestionnaire des inspecteurs.

En 2009, il se présente à la mairie de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal et se fait battre par Luc Ferrandez. Alors qu’il s’implique comme bénévole dans la création de garderies dans l’est de Montréal, il est agent correctionnel pendant huit ans, où il pratique la réinsertion sociale des détenus. Il est aussi vice-président syndical et représentant à la prévention pour les agents correctionnels du Québec.

Comme député NPD, il est responsable de l’opposition officielle en matière de philanthropie et du secteur à but non lucratif. Il crée alors un caucus national des grandes organisations de ce secteur à l’échelle canadienne, un secteur d’activité qui représente 7 % du PIB du pays. Il est aussi opposé à la fin du service du courrier à domicile et s’est impliqué dans la relance de l’usine Electrolux à l’Assomption, qui a entraîné la perte de 1300 emplois directs.

Le site web de campagne de Jean-François Larose : https://www.forcesetdemocratie.org/equipe/jean-francois-larose.html

Guy Morissette, Parti conservateur

guy morisette

Guy Morissette représentera le Parti conservateur dans La-Pointe-de-l’Île. Ce bachelier en commerce international, en gestion d’entreprise et en science politique travaille au service à la clientèle du Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada (CRCIC). Il a déjà travaillé pour le Centre de commerce mondial de Montréal.

Guy Morissette a été candidat pour le Parti conservateur du Québec (dirigé par Adrien Pouliot) dans Saint-Laurent au dernier scrutin provincial.

Le site web de campagne de Guy Morissette : http://www.conservateur.ca/equipe/

 

 

Ève Péclet, Nouveau Parti démocratique (NPD) – Sortante

ève péclet campagne 2015

Élue en 2011 à la faveur de la vague orange, Ève Péclet est devenue porte-parole adjointe du NPD à la justice pour l’Opposition officielle à Ottawa en 2013. Auparavant, elle était porte-parole adjointe aux affaires étrangères. Durant son mandat, elle a déposé le projet de loi C-584, visant la création d’un poste d’ombudsman qui aurait veillé au respect des droits des travailleurs, à la protection de l’environnement et au respect des droits de la personne par les entreprises minières canadiennes œuvrant à l’étranger.

Sa bio officielle précise qu’elle est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal. Elle a été présidente du comité Amnistie Internationale de la faculté de droit et bénévole auprès de jeunes décrocheurs. Provenant d’une famille ayant de solides racines néo-démocrates, elle réside dans La-Pointe-de-l’Île.

En 2011, Ève Péclet l’avait emporté avec 48,34 % des voix.

Le site web de campagne de Ève Péclet : http://evepeclet.npd.ca

Geneviève Royer, Parti Marxiste-Léniniste

genevève royerEnseignante à l’école secondaire Daniel-Johnson depuis plus de 15 ans, Geneviève Royer travaille auprès des élèves en difficulté de comportement et d’apprentissage. Elle a donc une sensibilité sur les questions de l’accès à l’éducation.

La candidate rejette la logique néolibérale actuelle qui fait en sorte que la société ne peut plus payer pour les programmes sociaux actuels. Pour Geneviève Royer, il faut changer la direction de l’économie pour que le peuple puisse en exercer le contrôle, pour que toutes les ressources servent la réalisation des droits, de l’épanouissement et du bien-être de tous, sous l’autorité publique, au lieu de servir les intérêts des monopoles industriels.

Mme Royer est favorable à un Québec souverain, au sein duquel le peuple détient un réel pouvoir de décision.

Le site web du parti: http://mlpc.ca/2015/fr/les-candidats-du-parti-marxiste-leniniste-du-canada/

Marie-Chantale Simard, Parti libéral du Canada

marie-chantale Simard

Le Parti libéral du Canada (PLC) présente Marie-Chantale Simard. Cette dernière est une professionnelle du secteur pharmaceutique, chercheuse et militante activiste. Sa bio précise qu’elle travaille comme agente de liaison médicale scientifique pour CSL Behring Canada, un leader mondial de l’industrie des biothérapies à base de protéines plasmatiques, où elle est responsable de programmes de recherche et d’éducation médicale continue. Au cours de sa carrière, Marie-Chantale a publié de nombreux articles scientifiques, notamment sur le VIH. L’American Society for Microbiology (ASM) News a d’ailleurs décerné la mention « Meilleure publication scientifique de 2002 » à l’un de ses articles.

Elle est titulaire d’un baccalauréat en biologie moléculaire de l’Université du Québec à Montréal et d’un doctorat en médecine expérimentale de l’Université McGill. Elle a remporté le Prix Michel-Bélanger en raison de son potentiel exceptionnel en recherche scientifique.

Le site web de campagne de Marie-Chantale Simard : https://mariechantalesimard.liberal.ca

Libertarien

À noter que le Parti Libertarien a retiré la candidature de Gabriel Lazar.

La Pointe-de-l’Île

La Pointe-de-l'Île

En plus d’englober tout le territoire de Mercier-Est, le comté de La Pointe-de-l’Île couvre également une partie de Mercier Ouest (de l’autoroute 25 jusqu’à environ Langelier et Haig, ainsi que la ville de Montréal-Est et l’ensemble de Pointe-aux-Trembles.

Le redécoupage de la carte électorale a retranché une partie du territoire d’Anjou au profit du comté d’Honoré-Mercier.

Le comté fut créé pour les élections fédérales de 2004. Francine Lalonde (1940-2014), du Bloc Québécois, y fut élue avec de très fortes majorités de 2004 à 2011, après avoir siégé dans le comté de Mercier, de 1993 à 2004. Mme Lalonde fut ministre non élue de la Condition féminine dans le gouvernement de René Lévesque.

V. aussi notre dossier sur les élections fédérales du 19 octobre.

Vos commentaires
loading...