Publicité

Mois de l’accessibilité universelle dans les bibliothèques de Montréal

Culture
Mme Monique Vallée, responsable du développement social et communautaire ainsi que de l’itinérance au comité exécutif de la Ville de Montréal, accompagné de l'interprète en langue des signes du Québec. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Mme Monique Vallée, responsable du développement social et communautaire ainsi que de l’itinérance au comité exécutif de la Ville de Montréal, accompagné de l’interprète en langue des signes du Québec. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Octobre est le Mois de l’accessibilité universelle dans les bibliothèques. La Ville de Montréal a donné le coup d’envoi de cette 4e édition à la bibliothèque Mercier, le 29 septembre dernier.

L’endroit était en effet tout indiqué pour faire ce lancement puisque d’importants travaux ont été réalisés à la bibliothèque ainsi que la Maison de la culture Mercier l’automne dernier afin de mettre aux normes le bâtiment en fonction de la politique municipale d’accessibilité universelle de la Ville de Montréal.

Les travaux les plus notables concernent le réaménagement de l’amélioration de l’entrée principale par le remplacement des deux escaliers existant par un escalier central et les rampes d’accès par une rampe principale, « moins carrée » dans les virages. Des travaux d’amélioration ont aussi été effectués dans l’aire de stationnement, dans les salles de toilettes, à l’ascenseur et à la signalisation du bâtiment. Le tout a été réalisé pour la somme de 905 000 $, budget alloué par la Ville de Montréal.

Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, a nommé quelques-unes des améliorations qui ont été apportées à la bibliothèque pour la mise aux normes. (photo: Mélanie Dusseault)

Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, a nommé quelques-unes des améliorations qui ont été apportées à la bibliothèque pour la mise aux normes. (photo: Mélanie Dusseault)

« L’accessibilité universelle doit devenir un réflex lors de la construction ou la rénovation de nos installations. Simplement aller à la bibliothèque demeure un défi pour certaines personnes, de là l’importance de la mise aux normes. L’offre dans nos bibliothèques est impressionnante, et outre l’amélioration des installations, il faut aussi assurer l’accessibilité des ressources pour tous. Par exemple, avoir des livres audios, des ouvrages avec de gros caractères et des activités adaptés également », a souligné Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, lors du lancement.

« Les limitations fonctionnelles peuvent nous toucher tous, à tous âges et pour différentes raisons. Nous souhaitons rendre nos bâtiments accessibles pour tout le monde. C’est beau ce que vous avez pu réaliser chez vous, mais il nous reste du travail à faire dans le reste de Montréal. On poursuit nos engagements », a déclaré Monique Vallée, responsable du développement social et communautaire ainsi que de l’itinérance au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Une conférence de presse sous le langage des signes

Lors de la conférence de presse pour le lancement du Mois de l’accessibilité universelle dans les bibliothèques, un interprète était présent pour traduire en langage des signes les discours.

Ce même interprète a à son tour servi de porte-voix pour transmettre une conversation en langage des signes entre un usager, Alain Elmaley, également coordonnateur du Centre Alpha-Sourd, et Marc-André Bernier, bibliothécaire à la bibliothèque Le Prévost, dans Villeray, qui étaient présents pour partager leur expérience.

Durant tout le mois d’octobre, 34 bibliothèques offriront plus de 75 activités gratuites sur le thème de l’accessibilité universelle. La bibliothèque de Mercier invite les enfants âgés de 4 à 9 ans et leurs familles à venir écouter une histoire bilingue et en langage des signes du Québec le dimanche 18 octobre, dès 11 h 15. Pour s’inscrire : 514-872-8738.

Vos commentaires
loading...