Publicité

Un défi scout pour venir en aide à la Maison des familles

Vie de quartier
Noélie Lavoie, 14 ans, devant un des modules réalisés par son père qui sera exposé le 15 novembre prochain. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Noélie Lavoie, 14 ans, devant un des modules réalisés par son père qui sera exposé le 15 novembre prochain. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Qu’ont en commun des trains miniatures, la Maison des familles de Mercier-Est et un défi scout? Ces trois éléments ont en commun Noélie, 14 ans, scoute chez les Éclaireurs au sein du 90e groupe Sainte-Claire.

Dans le but d’obtenir son label « Route », dernier écusson de la progression personnelle chez les Éclaireurs, Noélie devait réaliser un défi qui allait aider les membres de sa communauté. Puisqu’elle a déjà vu de ses amis bénéficier du service d’aide aux devoirs de la Maison des Familles, Noélie a donc décidé de trouver un moyen afin de leur venir en aide. De là l’idée d’organiser une collecte de fonds, mais une pas comme les autres.

On peut mettre énormément d'heures dans la construction d'un module, indique Robert Lavoie. Tout est fabriqué à l'aide de différents matériaux pour produire la maquette, à l'exception des rails et du train. Par exemple, ce sont des filtres à fournaise qui ont servi à faire la verdure. Les rochers sont faits de polystyrène recouvert de plâtre. (photo: Marie-Eve Cloutier)

On peut mettre énormément d’heures dans la construction d’un module, indique Robert Lavoie. Tout est fabriqué à l’aide de différents matériaux pour produire la maquette, à l’exception des rails et du train. Par exemple, ce sont des filtres à fournaise qui ont servi à faire la verdure. Les rochers sont faits de polystyrène recouvert de plâtre. (photo: Marie-Eve Cloutier)

En effet, cette collecte de fonds aura plutôt des airs d’exposition. Le père de Noélie, Robert Lavoie, fait partie d’un groupe d’amateurs de trains miniatures, le Module Maine Montréal. « J’ai toujours trouvé cela impressionnant », explique la jeune scoute lorsqu’elle parle du travail d’exposant de son père. Le concept a donc été choisi ainsi : le 15 novembre, de 10 h à 16 h, un réseau de trains miniatures sera exposé au sous-sol de l’Église Sainte-Claire.

Un réseau, car Noélie pourra également compter sur la présence d’amis de son père, également passionnés par la modélisation ferroviaire à l’échelle N, équivalant à un ratio de 1 / 160. Le circuit regroupera une douzaine de modules différents.

Salon des artisans

Afin que tout le monde puisse y trouver son compte le jour de l’exposition, Noélie, aidé par sa maman, a également décidé de tenir un Salon des artisans.

« Nous allons avoir l’exposition de train miniature d’un côté de la salle et un espace dédié aux artisans afin qu’ils puissent présenter et vendre leurs produits. Nous avons jusqu’à présent une douzaine d’artisans qui ont répondu favorablement à notre demande, mais on aimerait en avoir plus d’une vingtaine lors de l’évènement », mentionne la mère de Noélie, Élaine L’Écuyer.

Étant donné l’envergure de l’évènement, cela risque de faire beaucoup de monde à gérer le 15 novembre prochain. « C’est pour ça que mon défi personnel dans cette aventure est de déléguer ! », lance Noélie, qui peut compter sans aucun doute sur l’aide de son père et de sa mère. Même la grand-mère de Noélie sera présente lors de l’exposition pour vendre ses peintures!

Lors de l’exposition Train-Art, tous les profits iront à la Maison des Familles de Mercier-Est. Une admission volontaire de 2 $ par personne ou 5 $ par famille sera demandée à l’entrée. Noélie et sa famille sont toujours à la recherche active d’exposants. Si vous souhaitez participer au projet, contacter Élaine L’Écuyer par courriel [email protected]

Vos commentaires
loading...