Publicité

Un premier budget qui fait l’unanimité

Économie, Élus
Les élus de l'arrondissement ont tous voté pour la première fois pour l'adoption du budget de fonctionnement de 2016. (photo: Marie-Eve Cloutier - Archives du Journal de Mercier-Est)
Les élus de l’arrondissement ont tous voté pour la première fois pour l’adoption du budget de fonctionnement de 2016. (photo: Marie-Eve Cloutier – Archives du Journal de Mercier-Est)

Les élus de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ont adopté leur budget de fonctionnement à l’unanimité hier soir lors du conseil d’arrondissement d’octobre. Une première depuis les élections municipales de 2013.

Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe, ainsi que Éric Alan Caldwell, conseiller d’Hochelaga, avaient voté contre le budget de fonctionnement de 2014 et celui de 2015. Les élus de Projet Montréal en avaient décidé ainsi ces deux dernières années, puisque les budgets ne présentaient « aucune action tangible pour revenir à l’équilibre [budgétaire] d’ici deux à trois ans et aucune vision claire pour l’arrondissement », pour reprendre des mots de leur déclaration lors de l’adoption du budget en octobre 2014. Les élus ne s’entendaient pas non plus sur les effets escomptés de la paramétrisation dans le dernier budget.

M. Caldwell avait cependant dit souhaiter avaliser le budget de 2016 si celui-ci arrivait à dresser « une meilleure vision de ce que l’on veut à l’arrondissement », ce qui semble être le cas dans le budget de 69,3 millions de $ adopté hier.

Un budget « assez fidèle »

« Nous avions des demandes les deux dernières années et certaines ont été répondues dans le budget qu’on vous présente ce soir. Par exemple, nous souhaitions avoir une réserve pour faire face à l’argile du frêne, voir une tendance à l’équilibre budgétaire et voir aussi une remise à flot des réserves de l’arrondissement.  Certaines dépenses qui revenaient année après année n’étaient pas inscrites dans les précédents budgets et maintenant, elles sont inscrites. Il s’agit donc d’un budget assez fidèle et je vais l’appuyer cette année », a déclaré Éric Alan Caldwell.

Pour sa part, Laurence Lavigne-Lalonde a tout de même ajouté quelques détails concernant la vision que devraient avoir les élus lors de l’adoption des prochains budgets: « On invite nos collègues à réfléchir sur trois grandes orientations. Premièrement, réfléchir à la gestion du parc immobilier de l’arrondissement et l’utilisation de ces espaces. Cette réflexion est déjà amorcée, mais elle doit se poursuivre. Deuxièmement, concernant l’embellissement et verdissement, nous avons encore des efforts à faire. Oui, nous avons mis en place une campagne pour la propreté, mais certaines rues sont encore problématiques. Troisièmement, nous savons que l’arrondissement est en fait constitué de trois quartiers séparés par des limites. Il faut se pencher sur la mobilité des gens, avoir les ressources nécessaires pour redessiner les intersections et planifier des projets d’apaisement de la circulation, sans oublier que des gestes ont déjà été faits. On espère voir ces points se refléter dans le budget de 2017. »

Un budget qui utilise peu les surplus

Non seulement le budget de fonctionnement de 2016 est le premier à être adopté à l’unanimité, mais il en est un qui utilise très peu les surplus des années précédentes.

« Nous n’utilisons presque pas les surplus pour boucler notre prochain budget. En 2012, nous avions utilisé une somme de 5,2 millions $ pour boucler la boucle. Puis, ces sommes ont diminué avec les années, pour atteindre environ 600 000 $ en 2015. Cette année, c’est moins de la moitié de cette somme, soit 296 000 $ », a fait valoir le maire de l’arrondissement, Réal Ménard.

Une somme de 500 000 $ est également prévue pour lutter contre l’agrile du frêne qui fait des ravages dans MHM.

Pour consulter le document PowerPoint du budget 2016 présenté lors de la séance du conseil d’arrondissement du 6 octobre, cliquez ici.

Vos commentaires
loading...