Publicité

Acheter son «fort» directement à la distillerie

Histoire
Annonce de la Distillerie Du Ruisseau, de la Longue-Pointe, dans le journal La Minerve, en 1828.
Annonce de la Distillerie Du Ruisseau, de la Longue-Pointe, dans le journal La Minerve, en 1828. (Source: Banq : La Minerve 1828 – Coll. Robert Carrière)

Nous sommes en 1834. Il n’y a pas de points Air Miles. Ni de campagne de publicité sur Internet. Voici une annonce trouvée dans le journal La Minerve de l’époque, à propos de la Distillerie du Ruisseau, basée à la Longue-Pointe.

Les soussignés prennent la liberté d’informer respectueusement leurs amis et le public en général se livrant au commerce des SPIRITUEUX ou faisant consommation des LIQUEURS, qu’ils viennent d’ouvrir leur magasin dans la rue St-Denis, vis-à-vis l’Office des Messes James Millen & Cie., pour vente des produits de leur DISTILLERIE et de ceux de l’établissement y joignent pour la rectification des spiritueux; où ils auront toujours son assortiment complet de Whiskey, Brandy, Gin, Rhum, et autres Liqueurs de toutes espèces? Ils invitent le public à venir faire l’inspection et l’essai de ces marchandises et n’hésitent pas à assurer que ces articles, de quelque espèce qu’on le demande, seront d’une qualité excellente, et égale, si non supérieur, au grand nombre de Liqueurs Étrangères qui existe sur la Place; comme aussi qu’ils seront à des prix infiniment plus bas.

Les soussignés en appellent au bon sens et au patriotisme de leurs concitoyens en général, pour donner un encouragement aux articles de manufactures National sur ceux de Fabriques Étrangères, point qui enveloppe des conséquences importantes pour l’avenir de ces provinces, comme pays agriculture ; et l’appel est fait plus particulièrement aux cultivateurs, car sans les Distilleries, qu’elle eut été le prix cette année des grains d’une qualité inférieure et quel marché pourrait-on trouver ailleurs pour la consommation d’une grande portion de la récolte du blé de cette année, impropre à être livré à l’exportation.

La conviction doit être imprimée dans l’esprit. Tout homme capable de réflexion doit être convaincu qu’avec une population principalement composée de cultivateurs, en s’augmentent rapidement, il est nécessaire de pousser à la prospérité d’une consommation intérieure, qui emploie dans une certaine proportion les produits et de ne pas rendre le pays presque ou tout à fait dépendant des marchés étrangers. Le temps n’est peut-être pas loin où faute d’avoir encouragé les établissements intérieurs et la consommation des produits, le pays d’un bout à l’autre se trouvera dans la plus grande détresse et les affaires pourront rester dans une stagnation complète.

Les soussignés prennent l’occasion d’annoncer que quand les arrangements maintenant en contemplation seront terminés, il sera ajouté à leurs approvisionnements des CORDIAUX de toutes espèces, tels que les goûts et les besoins des consommateurs pourront le requérir.

19 Mars 1834

R.& A. Handyside

Distillerie Du Ruisseau de la Longue-Pointe

Annonce de la Distillerie Du Ruisseau, de la Longue-Pointe, dans le journal La Minerve, en 1828.

Annonce de la Distillerie Du Ruisseau, de la Longue-Pointe, dans le journal La Minerve, en 1828. (Source: Banq : La Minerve 1828 – Coll. Robert Carrière)

Vos commentaires
loading...