Publicité

Eaux usées: le déversement a commencé

Environnement
Des affiches sur lesquelles on peut lire « Évitez tout contact avec l'eau » ont été installées au parc de la promenade Bellerive. (photo: Les Badauds de Mercier-Est)
Des affiches sur lesquelles on peut lire « Évitez tout contact avec l’eau » ont été installées au parc de la promenade Bellerive. (photo: Les Badauds de Mercier-Est)

Après une longue saga, la Ville de Montréal a finalement commencé le déversement des eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, la nuit dernière.

L’administration du maire Denis Coderre a obtenu l’autorisation du gouvernement fédéral qui avait demandé plus d’études avant de procéder au déversement de plus de 8 milliards de litres d’eau non traitée, directement dans le fleuve Saint-Laurent. Ottawa a en effet donné le feu vert à la métropole, en ajoutant des conditions afin d’encadrer la manœuvre, notamment en surveillant visuellement le déversement et en testant l’eau avant et après. Le gouvernement a également exigé que Montréal se dote d’un plan d’urgence, en cas d’imprévus.

Des pancartes indiquant aux Montréalais de ne pas toucher l’eau du fleuve ont été installées le long des berges de l’île. Le déversement des eaux usées se fera en continu, pendant 7 jours. Ce déversement, déjà qualifié de « flushgate » sur les réseaux sociaux, doit être entrepris à cause du projet d’abaissement de l’autoroute Bonaventure. Les travaux exigent le déplacement de la chute à neige de la rue Wellington. Le nouvel ouvrage qui servira de chute à neige devra être relié à l’intercepteur sud-est, ce qui explique la raison du déversement, puisqu’un tronçon de l’intercepteur devra être maintenu à sec afin de réaliser le nouvel aménagement.

La mise à sec de l’intercepteur passera donc par le rejet en continu d’eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent, à 24 points de déversement situés du côté sud de l’île de Montréal, dont deux sont situés à la promenade Bellerive, tel qu’illustré sur cette carte :

Liste des sites où un rejet est prévu. (Carte: Ville de Montréal)

Liste des sites où un rejet est prévu. (Carte: Ville de Montréal)

Appel à la collaboration de tous les Montréalais

Au courant de la semaine à venir, la Ville de Montréal demande aux citoyens, mais aussi aux industries, à prendre les mesures nécessaires afin de diminuer leurs rejets dans le réseau d’égout, notamment en disposant adéquatement de leurs déchets solides et liquides.

Voici quelques exemples de ce qui ne doit jamais être jeté dans les toilettes :

  • Des serviettes de soins personnels/pour bébés
  • Des couches
  • Des cotons-tiges
  • Des cheveux
  • De la soie dentaire
  • Des tampons
  • Des condoms
  • Des médicaments périmés
  • De la graisse alimentaire

Autrement, durant les 7 prochains jours, tous ces objets qui pourraient être évacués par le réseau d’égout se retrouveront directement dans le fleuve Saint-Laurent.

Pour plus d’information concernant les travaux reliés à l’intercepteur et le déversement des eaux usées, la Ville de Montréal a créé un portail internet à ce sujet : www.ville.montreal.qc.ca/intercepteur.

***

Présence d’un ouvrage de surverses à la hauteur de la rue Gonthier

Alors qu’on croyait qu’il devait s’agir d’un émissaire pluvial, le service des communications Ville de Montréal a confirmé au Journal de Mercier-Est qu’il s’agit bel et bien d’un ouvrage de surverses à la hauteur de la rue Gonthier.

Le matin du 28 octobre dernier, un des membres des Badauds de Mercier-Est avait observé un déversement malodorant, provenant possiblement du système d’égout, à la promenade Bellerive. Ce phénomène aurait dû être impossible à cet endroit précis, puisqu’il n’avait pas eu de fortes pluies la veille de l’évènement.

Le service des communications a également mentionnée au Journal que des travaux d’étanchéité ont été effectués à cet ouvrage de surverses au courant des derniers jours. 

Vos commentaires
loading...