Publicité

Gilles Proulx rejoint Robert carrière

Histoire
Gilles Proulx, Robert Carrière
Gilles Proulx était l’invité des membres de la page Facebook Robert Carrière nous raconte. (Photo: Stéphane Desjardins)

Les membres de la page Facebook Robert Carrière nous raconte (l’ancien Born and Raised in Tétreaultville) ont accueilli à leur déjeuner de ce matin (7 novembre) l’ancien morningman et historien Gilles Proulx.

Une cinquantaine de personnes se sont déplacées pour entendre M. Proulx raconter sa version de l’histoire du Québec. D’entrée de jeu, Robert Gingras, administrateur de la page Facebook, a rendu hommage au travail de moine qu’a effectué M. Carrière pendant plusieurs années, afin de ramasser la somme colossale de documents d’archives portant sur Tétreaulville et la Longue-Pointe. Il a ensuite présenté M. Carrière à M. Proulx, qui lui a aussi rendu hommage. M. Carrière vient d’obtenir un diagnostic de cancer et se bat pour sa survie depuis plus d’un an. M. Proulx a aussi rappelé que les ancêtres de M. Carrière furent tués lors du Massacre de Lachine, le 5 août 1689. Une des ancêtres de M. Carrière (du côté de sa mère) fut même enlevée et a vécu 11 ans chez les Iroquois.

M. Proulx a souhaité que Québec, seul gouvernement francophone en Amérique, rende hommage à M. Carrière, le plus vite possible, comme l’a fait Ottawa, juste avant les dernières élections.

Gilles Proulx a ensuite donné une présentation sur l’histoire du Québec, se désolant du peu de connaissances qu’ont les Québécois de leur histoire en général. Il s’est même insurgé contre la décision d’enlever le caractère obligatoire des cours d’histoire.

Il a fait la somme de la création de la Nouvelle-France, rappelant les pérégrinations de Jacques Cartier puis de Maisonneuve chez nous, saluant du coup l’alliance avec les Amérindiens, qui a permis notre installation et notre survie dans une terre qui, au départ, était assez inhospitalière. Il a parlé du développement de la colonie, des divers événements qui ont marqué son histoire, dont celui de l’arrivée du régiment de Carignan et des Filles du Roy. La présence de ces immigrés venus de France a permis la survie du peuple québécois en Amérique, affirme Proulx, qui souligne au passage que les Filles du Roy n’étaient pas des prostituées, au contraire de certains préjugés tenaces.

Puis, il y a eu la Conquête et ce que l’historien Linonel Groulx a appelé les Lendemains de veille, soit le départ des élites pour la France, mais aussi la constitution de nouvelles élites locales par le clergé. Ces nouvelles élites étant celles des avocats et des médecins, ainsi que des premiers commerçants francophones et, surtout anglophones, comme les Molson et Nelson. Rapidement, Montréal supplantera Québec comme capitale économique du Canada.

Il parlera de personnages marquants de notre histoire, comme d’Iberville, Lesage, Bourassa, qui ont tous défendu le principe du Québec, société distincte dans le Canada.

Il a enfin souligné le travail de bénédictin de Robert Carrière, qui a transmis sa piqure de l’histoire à de nombreux citoyens de l’Est, patrie des Tétreault et des Beaudry, fondateurs de Pointe-aux-Trembles (dont la maison existe encore) et ancêtres de Robert carrière!

Vos commentaires
loading...