Publicité

Annonces dans le journal La Minerve, de 1831 à 1837

Histoire
avis de vente légale journal la minerve 1843
Avis de vente légale d’une auberge dans la Longue-Pointe, en 1834. (Coll.: Robert Carrière, BANQ)

J’ai déniché plusieurs annonces dans le journal La Minerve qui témoignent de la vie quotidienne dans les années 1800, à la Longue-Pointe.

27 Juin 1831 à la Longue-Pointe

À vendre et possession à la fête de St-Michel

Une terre de 2 arpents sur 35, située près de l’église de la Longue-Pointe avec maison, grange, étable et autres dépendances. Il y a aussi une terre à bois de 32 arpents en superficie à 50 arpents de la maison. Pour conditions, s’adresser au propriétaire Léon Charlebois.

Août 1833, les semences

La semaine dernière, on a commencé à couper le blé dans les paroisses de la Longue-Pointe, la Pointe aux Trembles ainsi qu’à Repentigny. Le blé coupé est superbe, et on peut regarder la récolte de blé pour cette année comme très abondante, et le grain est d’une qualité supérieure. On a aussi coupé de l’orge.

À vendre, Longue-Pointe Juin 1834

Cette belle Terre située à la Longue-Pointe. À environ quatre mille de Montréal, et appartient aux héritiers Cadieux, de la contenance de 3 arpents de front, sur 70 arpents de profondeur, le tout plus ou moins, sur les bords du fleuve St-Laurent, avec maison en pierre, en très bon état, grange et étable dessus construit.

S’adresse au notaire soussigné: P.Cadieux 23 juin 1834.

Longue-Pointe, 30 Janvier 1834

Perdu hier entre Montréal et la Longue-Pointe : 20 Piastres en Billets de la Banque de Montréal, dont 2 de 5 piastres, 2 de 2 piastres et le reste en billets de 1 piastre.

Quiconque en donnera des informations sera généreusement récompensé.

Vente légale, Pointe-aux-Trembles 1834

À vendre par autorité de Justice et seront adjugés au plus haut et dernier enchérisseur LE DIMANCHE 6 AVRIL prochain, à la porte de l’Église paroissiale de la Pointe aux Trembles, à l’issue du Service divin du matin. Les immeubles ci-après désignés, dépendant de la Succession de feu Joseph Beaudry, en son vivant, aubergiste de la Pointe aux Trembles, savoir :

1— Emplacement sis et situé au Bourg de la Pointe aux Trembles, de la contenance de 140 pieds de front sur le niveau de la rue Saint-Louis sur la largeur qu’il peut avoir, avec une maison en pierre à deux étages, avec remise, laiterie et autres bâtiments dessus construite. La situation de cette maison est trop bien connue des voyageurs pour qu’il soit nécessaire d’en donner une désignation bien étendue; elle est située dans une situation des plus avantageuses pour le commerce, ayant été occupée comme auberge depuis un grand nombre d’années.

2— Trois emplacements contigus, contenant ensemble 120 pieds de front sur 70 pieds, ou environ de profondeur, situés au même lieu, tenant devant à la rue, derrière au terrain de la Fabrique, d’un côté à Joseph Lafontaine et de l’autre côté à un emplacement dépendant de ladite succession, avec Maison et autres bâtiments dessus construits.

Les conditions seront énoncées lors de la vente. Elles pourront être connues en s’adressant à M.J. Bte. Archambault, à la Pointe aux Trembles ou au Notaire soussigné à Varenne. 23 janvier 1834 A. Pinet, N.P.

Capture d’écran 2015-12-05 à 16.15.31

Source : BANQ

Vos commentaires
loading...