Publicité

Cinéma : Pinocchio, un vagabond charismatique

Culture
Éric Beauparlant
Éric, alias Pinocchio, un menteur invétéré

Demain (16 décembre), Station Vu présentera Pinocchio, un long-métrage documentaire, écrit et réalisé par André-Line Beauparlant. Une période de questions-réponses est prévue à la fin de la représentation avec la cinéaste.

Après Trois princesses pour Roland (2001) et Le petit Jésus (2004), la réalisatrice québécoise livre l’ultime volet d’une trilogie consacrée à sa famille. À l’instar des chapitres précédents, le récent opus Pinocchio s’avère aussi réussi. André-Line Beauparlant dresse un portrait troublant de son frère Éric, un conteur et un menteur invétéré.

Pour ce film filmé au naturel, la directrice artistique (Gaz Bar Blues, Incendies, Inch’Allah), devenue documentariste, a été épaulée par l’artiste multidisciplinaire Robert Morin. La caméra mobile, tenue par ce dernier, suit Éric et André-Line de près.

Souffrir du syndrome de Pinocchio

On y apprend qu’à l’âge de sept ans, Éric s’ingéniait à inventer au fur et à mesure la trame de ses récits. Son père Jean, homme de peu de mots, sa mère Pierrette, femme courageuse, et André-Line, frangine respectueuse, ont toujours eu du mal à croire ses bobards.

Ce personnage insaisissable, révolté contre une famille où l’on ne dit rien, mène une existence de bohème, déréglée, non conformiste. Dès les premiers plans, Éric confie à sa sœur cette réflexion : « J’ai choisi de voyager et de vivre mon rêve de bum à temps plein. » À partir de 18 ans, l’intrépide aventurier travaille sur les bateaux marchands et sillonne les mers.

Éric fait beaucoup parler de lui, tant par ses histoires bien ficelées que par le mystère dont il s’entoure. Avec un savoir indéniable et une imagination débordante, ce voyou sympathique livre des indices sur sa vocation d’arnaqueur. On s’aperçoit qu’il est parfaitement honnête avec sa façon de vivre, et que dans son besoin de s’inventer, il accumule fièrement ses demi-vérités et ses demi-mensonges. L’auditoire garde le silence d’un air dubitatif.

Pinocchio, œuvre bouleversante, intimiste et authentique

La cinéaste a travaillé sur ce fascinant documentaire pendant sept ans. Avec intelligence, André-Line Beauparlant aborde ces thèmes : la famille, l’enfermement psychologique, la psyché humaine, le mensonge et les relations sociales. Sans ambages, elle tente d’explorer les tréfonds de l’âme de son protagoniste.

Décidément, les talents de baratineur d’Éric, alias Pinocchio, sont impressionnants!

La bande-annonce

Vos commentaires
loading...