Publicité

Fier de vous représenter et de défendre les Québécoises et les Québécois de toutes origines

Élus
Mario Beaulieu en conférence de presse avec des représentants du comité d’action des personnes sans statut
Mario Beaulieu en conférence de presse avec des représentants du comité d’action des personnes sans statut sur la colline parlementaire. (Photo: Bureau de Mario Beaulieu)

Après une longue campagne électorale, vous avez choisi de me faire confiance afin de vous représenter et vous servir, et pour porter le changement le plus prometteur pour le Québec : devenir un pays libre, prospère, ouvert sur le monde, à la mesure de nos aspirations! Encore une fois, merci de votre confiance.

Dès les premiers jours de mon mandat, je me suis assuré d’opérer une transition harmonieuse en contactant l’ancienne députée, madame Ève Péclet, et en conservant le même bureau de circonscription qui avait été inauguré par Francine Lalonde à la fin de son dernier mandat. Je tiens à remercier Mme Péclet d’avoir accepté de me transférer les dossiers qui ne sont pas encore réglés avec l’autorisation des citoyens concernés. Mes attachés politiques sont déjà à l’œuvre pour les faire avancer le plus vite possible.

Dès le 5 novembre, je fus très heureux d’être désigné porte-parole du Bloc Québécois en matière de langues officielles, de citoyenneté et d’immigration ainsi qu’à la Francophonie. L’île de Montréal accueille chaque année des milliers de nouveaux arrivants qui deviendront des Québécoises et des Québécois. Il est impératif de les accueillir le mieux possible et de leur permettre de s’intégrer pleinement au marché de l’emploi et à tous les secteurs de la société québécoise. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’intervenir et de faire bouger le nouveau gouvernement lors de ma première intervention parlementaire au sujet des 3, 500 réfugiés haïtiens et zimbabwéens, qui étaient menacés de déportation depuis la levée du moratoire en juin dernier. Depuis des années, le fédéral a refusé les multiples demandes de sursis du gouvernement du Québec. Menacer d’expulsion des personnes qui ont déjà vécu de profonds traumatismes, comme celui du tremblement de terre en Haïti, était totalement inacceptable et inhumain!

Nous avons organisé une conférence de presse avec des représentants du comité d’action des personnes sans statut sur la colline parlementaire, et j’ai posé une question en chambre à cet égard. Puisque le gouvernement fédéral a démontré sa capacité d’accueillir 25 000 réfugiés dans un très court délai, il paraît évident qu’il peut permettre à ces 3 500 réfugiés haïtiens et zimbabwéens de rester là où ils se sont établis depuis plusieurs années déjà. Le ministre de l’Immigration a finalement promis de prolonger le moratoire et de préparer une voie de solution. Une importante victoire pour ces réfugiés qui n’aurait pas eu lieu sans l’implication du  Bloc Québécois. Mais il reste beaucoup à faire pour en arriver à la seule solution qui s’impose, soit de régulariser leur statut de manière globale et collective pour qu’enfin ces familles puissent vivre sans épée de Damoclès au-dessus de la tête. Cette situation aurait pu être réglée depuis longtemps si le Québec avait le plein contrôle de son immigration.

Comme nous nous y étions engagés, le Bloc Québécois et son aile parlementaire vont faire la promotion de l’indépendance sur toutes les tribunes, avant, pendant et après les élections. Le Bloc a relancé la campagne permanente de terrain qu’il avait amorcée avant l’élection en juin dernier, à l’occasion d’une conférence de presse à l’Auberge Royal Versailles dans la Pointe-de-l’Île. Au même moment, partout au Québec, des équipes ont effectué des opérations de porte-à-porte et de téléprospection à l’aide du document promotionnel intitulé L’indépendance, c’est payant. De nombreux militants du Bloc Québécois de La Pointe-de-l’Île ont arpenté les rues de Tétreaultville dans le cadre de cette première opération.  Je tiens d’ailleurs à remercier les militants qui ont participé à l’initiative et qui poursuivront le travail au cours des prochains mois.

La même journée s’est déroulé l’assemblée générale des membres du Bloc Québécois de La Pointe-de-l’Île, au centre Roussin. Une salle comble et pas moins de 19 personnes ont été élues sur le nouveau conseil exécutif! Cela démontre bien la vigueur et le dynamisme de l’association locale. Comme l’a dit mon collègue monsieur Gabriel Ste-Marie, le député de Joliette, « la richesse première du mouvement indépendantiste, c’est de pouvoir compter sur un si grand nombre de militants qui ne comptent pas leurs heures bénévoles, qui sont là pour la cause ».

Nous avons également eu le plaisir, au cours des dernières semaines, d’ouvrir notre bureau de circonscription officiellement et d’inviter les organismes communautaires à venir le visiter et me rencontrer. Le soir du 7 décembre en fût un des plus conviviaux et j’ai pris bonne note des besoins des différents organismes communautaires de la circonscription. Mon équipe et moi sommes à votre service et nous engageons à vous aider tout au long des prochaines années, et ce au meilleur de nos capacités. D’ailleurs, les citoyennes et citoyens voulant nous rencontrer sont toujours les bienvenus au 12 500, boulevard Industriel à Pointe-aux-Trembles (au bureau 100), la semaine de 9 h à 17 h. Vous pouvez également me donner un coup de fil au 514-645-0101.

J’entends faire équipe avec vous et les intervenants de tous les milieux pour faire progresser La Pointe-de-L’Île vers son plein développement socio-économique, en fonction de nos valeurs et de nos priorités.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...