Publicité

Le pouvoir de l’art des mamans

Culture
Quelques mamans du groupe qui a participé aux ateliers dans le cadre du projet « Le pouvoir de l'art » lors de leur vernissage à la Maison de la culture Mercier. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Quelques mamans du groupe qui a participé aux ateliers dans le cadre du projet « Le pouvoir de l’art » lors de leur vernissage à la Maison de la culture Mercier. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Des mères de la Maison des familles de Mercier-Est ont expérimenté le pouvoir de l’art cet automne en participant à une série d’ateliers animés par l’art-thérapeute Marie Eykel.

Les ateliers, d’une durée de 2 h, étalés sur une période de sept semaines, ont permis à une dizaine de participantes de pratiquer différentes formes d’art, de la musique à la danse, en passant par la peinture et la sculpture. Le but de ces ateliers n’était pas de produire de grandes œuvres, mais plutôt d’explorer le processus créateur qui peut s’apparenter à un processus de réparation et guérison en art-thérapie, le tout dans un climat de confiance et de bonne humeur.

« Le but est d’utiliser l’art comme moyen d’expression pour mieux se connaître, développer la confiance en soi, rehausser l’estime de soi et tisser des liens avec les autres », explique Marie Eykel, la comédienne bien connue pour son rôle de Passe-Partout dans la série du même nom, qui a su marquer toute une génération.

Par ailleurs, chaque atelier débutait par un conte raconté par Mme Eykel. « Ces mamans arrivent à la Maison des familles après avoir fait le déjeuner pour les enfants, les avoir habillés, peut-être qu’elles ont aussi fait une brassée de lavage avant de partir, bref, le brouhaha quotidien! Commencer les ateliers par un conte permettait à ces femmes de faire le vide et se mettre en état de créativité, car dans les contes, tout est possible », ajoute-t-elle.

« Les participantes ressortent de cette expérience totalement transformées. Elles vont s’en souvenir souvent pendant des années. Ça vient leur donner une sorte d’élan. Les femmes vont commencer à se voir également à l’extérieur de la Maison des familles et sortent de leur isolement », souligne Véronique Coulombe, directrice de la Maison des familles de Mercier-Est.

Exposition à la Maison de la culture

Certaines des œuvres créées lors des ateliers « Le pouvoir de l’art » sont exposées dans le hall d’entrée de la Maison de la culture Mercier jusqu’au 13 décembre.

On y retrouve notamment des figurines fabriquées à partir d’objets récupérés, réalisées sous la supervision de la comédienne et artiste visuelle Sylvie Gosselin, ainsi que des toiles peintes après le visionnement du film Traverser la peur d’André Melançon traitant de la violence familiale et conjugale. Les femmes devaient peindre leurs sensations et leurs émotions, dégageant de leurs impressions du film.

Le projet « Le pouvoir de l’art » a été soutenu par le programme d’aide financière Inclusion et innovation, une initiative de la Ville de Montréal, rendue possible grâce à la collaboration du ministère de la Culture et des Communications en vertu de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

 

Vos commentaires
loading...