Publicité

Projet d’entrée de quartier: les étudiants de l’UQAM présentent leurs idées

Vie de quartier
Les membres du CRL ainsi que Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe, observent les trois maquettes proposées par les étudiants de l'UQAM. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Les membres du CRL ainsi que Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe, observent les trois maquettes proposées par les étudiants de l’UQAM. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Le groupe d’étudiants au baccalauréat en design de l’environnement à l’UQAM a présenté ses idées concernant le projet de revitalisation de l’entrée de quartier lors de la rencontre du Comité local de revitalisation du 26 novembre dernier.

Le lieu de la rencontre avait été choisi en toute circonstance, puisque l’évènement avait lieu dans le Studio B de la Maison de la culture Mercier, en plein cœur du futur pôle culturel de Mercier-Est, là où l’espace extérieur sera aménagé grâce à l’enveloppe de 416 000 $ pour un projet à réaliser à l’intérieur de la zone RUI (Revitalisation urbaine intégrée), dans le cadre de l’initiative « Réaliser-Imaginer Montréal 2025 ».

Les cinq étudiants de l'UQAM devaient présenter leur proposition comme ils seront amenés à le faire à leurs futurs clients, une fois le baccalauréat en poche. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Les cinq étudiants de l’UQAM devaient présenter leur proposition comme ils seront amenés à le faire à leurs futurs clients, une fois le baccalauréat en poche. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Un mandat, trois propositions

Avec toutes les informations qu’ils avaient pu obtenir de la part de Solidarité Mercier-Est suite à différents sondages et à la Journée Cirque, les cinq étudiants de l’UQAM avaient comme mandat d’imaginer un concept qui occuperait l’espace entre la Maison de la culture Mercier et le bâtiment situé au 8075, rue Hochelaga, où logent actuellement Station Vu et Production Jeun’Est.

Même si leur mandat était clair, les étudiants ont eu comme défi de ne pas présenter une seule maquette, mais trois. La seule contrainte physique sur le site avec laquelle il fallait jongler était de prévoir un passage pour que les camions puissent accéder au débarcadère situé derrière la Maison de la culture Mercier.

Une des trois maquettes. Sur la photo, celle nommée « La Tribune de Mercier ». (photo: Marie-Eve Cloutier)

Une des trois maquettes. Sur la photo, celle nommée « La Tribune de Mercier ». (photo: Marie-Eve Cloutier)

Des éléments d’aménagement urbain commun se retrouvaient dans chacune des propositions, notamment en ce qui a trait à des places pour s’asseoir, une scène pour la présentation de spectacles à l’extérieur et des espaces pour favoriser la tenu d’activités diverses, en été comme en hiver.

Le choix des matériaux faisait place au béton clair et foncé, au béton alvéolé et à la poussière de roche, avec plus ou moins d’espaces verts et plus ou moins d’éléments minéralisés, selon les maquettes.

« Il n’est pas question de faire un choix ce soir, on veut plutôt récolter vos commentaires et répondre à vos questions », a indiqué Yves Bourguignon, chargé de projet pour le projet de revitalisation de l’entrée de quartier, lors de la présentation.

En ce sens, les membres du CRL avaient des commentaires favorables sur plusieurs des différents aspects des trois concepts proposés. « Intéressant », « intelligent » et « invitant » sont des mots qui ont été mentionnés par les personnes présentes.

Vos commentaires
loading...