Publicité

Quand la solidarité fait la différence

Immobilier
La Coop de Solidarité Fusion verte
La Coop de Solidarité Fusion verte, vue de l’angle des rues de Grobois et Marie-Ange-Bouchard. (photo: Stéphane Desjardins)

« Si des gens penser venir habiter dans la Coop juste pour payer moins cher, ils se trompent! » souligne André Gosselin, président du conseil d’administration de la Coop de Solidarité Fusion verte, dans le Faubourg Contrecœur.

En effet, ce projet de coopérative d’habitation n’en est pas un comme les autres. Un seul mot fait toute la différence : solidarité.

« Les personnes qui viendront habiter dans le projet devront adhérer à des valeurs de solidarité, de partage et de démocratie. On souhaite que les membres s’approprient le milieu de vie », explique André Gosselin.

Ainsi, les habitants de la coop seront appelés à s’impliquer dans différents comités, selon leurs intérêts et leurs disponibilités, à tour de rôle.

De plus, alors que le conseil d’administration d’une coop d’habitation est naturellement composé que des membres de la coop, un projet de coopérative de solidarité compte parmi ses administrateurs un membre de soutien, provenant souvent du milieu communautaire. Dans le cas du projet du Faubourg Contrecœur, c’est l’organisme Infologis de l’Est de Montréal qui siège temporairement sur le CA de la Coop de Solidarité Fusion verte.

« On s’imagine comme un citoyen corporatif pour la communauté. Notre future salle communautaire pourrait devenir un point de service pour les différents organismes qui voudraient organiser des activités dans le Faubourg, par exemple », mentionne M. Gosselin.

Solidaire et verte

Un autre mot résonne dans l’appellation du projet : en plus d’être solidaire, la coop d’habitation est verte.

La gestion des ordures et des matières recyclables sera un défi dans le complexe de 246 unités. En ce sens, les administrateurs de la Coop aimeraient mettre sur pied une escouade verte, qui serait l’un des comités où il sera possible de s’impliquer.

« Il faudra sensibiliser nos membres à ces questions environnementales, d’après André Gosselin. Nous avons demandé à l’Éco-quartier Mercier–Hochelaga-Maisonneuve de nous accompagner dans nos démarches. Si cela est possible, on souhaiterait aussi devenir un projet pilote pour l’organisation du compostage dans une habitation aussi grande que la nôtre. »

Habiter la coop

À l’heure actuelle, environ une centaine de personnes ont reçu la confirmation qu’ils seront bel et bien membres de la Coop de Solidarité Fusion verte.

« On trie les demandes en fonction de leur ancienneté sur les listes d’attente. Les grands logements comme les 5½ et les 6½ sont déjà pratiquement tous occupés, mais il reste encore beaucoup de 3½ et 4½. On continue d’analyser les dossiers », explique Maurice Paradis, trésorier au sein du conseil d’administration de la Coop.

Il est toujours possible de remplir une fiche d’inscription pour une demande de logement dans le projet d’habitation. Les demandes peuvent être faites en ligne sur le site web de Bâtir son quartier ou directement auprès de Infologis de l’Est de Montréal. Les deux listes sont par la suite fusionnées tout en respectant l’ancienneté des demandes. Par la suite, les demandeurs sont conviés par le conseil d’administration à une rencontre d’information et d’inscription.

« Il est tout de même possible pour toute personne qui le souhaite de participer à ces rencontres, sans convocation préalable. Si une personne à la fin d’une rencontre est intéressée par notre projet, elle se verra remettre alors un formulaire d’inscription distinct. Sa demande sera bien sûr traitée selon son ancienneté d’inscription », précise André Gosselin.

Les dates et les lieux des prochaines rencontres restent à confirmer, mais elles devraient avoir lieu en début d’année prochaine.

Vos commentaires
loading...