Publicité

À la découverte des traditions des Premières Nations

Culture
Un double vernissage accompagné d'une performance en danse et en chant aura lieu à la Maison de la culture Mercier ce samedi 16 janvier, 14h. (photo: Courtoisie)
Un double vernissage accompagné d’une performance en danse et en chant aura lieu à la Maison de la culture Mercier ce samedi 16 janvier, 14h. (photo: Courtoisie)

La Maison de la culture Mercier inaugurera deux expositions en lien avec les traditions des Premières Nations ce samedi (16 janvier).

Le vernissage des expositions sera marqué par une performance en chants traditionnels autochtones au son du tambour par les Buffalo Hat Singers. Le groupe sera accompagné par Ivanie Aubin-Malo, une danseuse traditionnelle qui sera habillée en regalia pour l’occasion. Le spectacle a lieu à 14 h.

« Nous n’avons jamais eu autant de gens qui ont confirmé leur présence à un vernissage que pour l’évènement de samedi. Il faut dire que c’est rare qu’un vernissage soit accompagné d’une performance en chant et en danse. L’expérience sera encore plus immersive en ce sens. Une belle façon de s’imprégner de la culture autochtone! », fait valoir Julie Gauthier, agente culturelle à la Maison de la culture Mercier.

Reliques et passages

La première exposition, intitulé « Reliques et passage », regroupe les peintures et les installations de l’artiste Eruoma Awashish unissant le mode de vie ancestral des Premières Nations et les réalités contemporaines. Dans cette dualité, de nouveaux repères sont à construire afin de mieux baliser les chemins du futur. Des œuvres hybride, construite entre identité et mémoire.

Acrylique sur toile et feuilles d'or (2012). Oeuvre de Eruoma Awashish.

Acrylique sur toile et feuilles d’or (2012). Oeuvre de Eruoma Awashish.

REGALIA, fierté autochtone

La seconde exposition, « REGALIA, fierté autochtone », met en lumière les photographies de Roland Lorente et les textes de sa partenaire, Aline Saffore.

Pendant cinq ans, le duo a parcouru près de 10 000 km dans l’Est canadien afin d’assister à plus d’une vingtaine de pow-wow, ces fêtes amérindiennes où sont rassemblés chanteurs, danseurs et habits traditionnels (les régalia). Roland Lorente et Aline Saffore ont ainsi rencontré des hommes, des femmes et des enfants de 14 nations différentes : abénaquise, algonquine, attikamek, crie, huronne-wendat, innue, malécite, métisse, micmaque, mohawk, oneida, odawa, ojibwée, potawatomi.

(Photo: Roland Lorente)

À propos des exposants

(photo: Mathieu Dupuis)Eruoma Awashish est détentrice d’un baccalauréat interdisciplinaire en arts. Elle a pris part à de nombreuses expositions solos et collectives dans des musées et des galeries au Québec. Elle a participé au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2013 et a témoigné de son propre cheminement interculturel dans le documentaire Québékoisie. Ses réalisations ont trouvé écho et créé une demande toujours croissante pour ses œuvres, tant auprès des collectionneurs que des institutions.

 

Jerry Hunter et Roland Lorente (photo: Courtoisie)Roland Lorente est franco-canadien et vit et travaille à Montréal depuis près de 20 ans. Photographe dans le domaine des arts de la scène, il a notamment collaboré à de nombreuses productions en France et travaillé plusieurs années avec les Grands Ballets canadiens, le Théâtre du Nouveau-Monde et l’École nationale de cirque de Montréal. En 2003, il produit la première de ses expositions en 3D, Casse-Noisette, pour le compte des Grands Ballets canadiens, à la Place des Arts de Montréal. Puis, en 2005 et 2006, ce sera Passion Rodéo et Montréal vue du ciel 3D, présentées dans la Tour du Stade olympique de Montréal et vue par plus de 45 000 visiteurs.

 

Jeffrey Papatie et Aline Saffore (photo: Courtoisie)Aline Saffore est aussi franco-canadienne et est animatrice socioculturelle de formation. Depuis 2000, elle est animatrice et vulgarisatrice scientifique au Centre des Sciences de Montréal. Elle est parallèlement journaliste pigiste. Amoureuse de nature et de voyage, elle a signé plusieurs articles dans la presse québécoise et française, comme L’actualité, Géo plein air, La Presse, Nature Sauvage, Canadian Wild Life, l’Express. REGALIA, fierté autochtone est sa première collaboration à une exposition photographique.

 

Les deux expositions sont présentées à la Maison de la culture Mercier jusqu’au 7 février 2016. « Reliques et passages » est une exposition itinérante présentée par le Conseil des arts de Montréal en tournée et par Terres en vues, société pour la diffusion de la culture autochtone.

Vos commentaires
loading...