Publicité

Infologis réclame que le prochain budget réinvestisse dans AccèsLogis

Communiqués
Occupation des bureaux du député libéral de LaFontaine, monsieur Marc Tanguay, le 18 janvier. (photo: Info Logis)
Occupation des bureaux du député libéral de LaFontaine, monsieur Marc Tanguay, le 18 janvier. (photo: Info Logis)

C’est en occupant les bureaux du député libéral de LaFontaine, monsieur Marc Tanguay, qu’Infologis de l’est de l’île de Montréal a réclamé que le prochain budget du gouvernement Couillard réinvestisse dans le programme AccèsLogis. Cette intervention s’inscrit dans le cadre d’une semaine nationale d’actions organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) dont le groupe est membre.

Infologis se dit inquiet quant à l’avenir de ce programme, le seul qui permet le financement de nouveaux logements sociaux au Québec. Il rappelle que le dernier budget du ministre des Finances, Carlos Leitão, a déjà réduit de moitié le nombre de logements sociaux financés annuellement avec AccèsLogis, le faisant passer de 3000 à 1500. Cette décision a eu des impacts concrets à Montréal qui ne dispose pour cette année que de 550 logements comparativement à 1100 l’an dernier.

Le groupe craint maintenant que le prochain budget ne prévoit tout simplement pas d’investissements additionnels dans AccèsLogis. Selon Jean-Christophe Bureau, « il serait carrément inadmissible que le gouvernement libéral cesse de financer la réalisation de nouveaux logements sociaux, alors que les besoins sont toujours aussi importants ».

Il déplore que le gouvernement favorise plutôt le financement de suppléments au loyer permettant la location de logements vacants sur le marché privé de l’habitation : « Alors qu’il réduisait de moitié ses investissements dans AccèsLogis et qu’il laissait planer la plus grande incertitude quant à l’avenir de ce programme, le gouvernement Couillard a annoncé le financement de 5800 suppléments au loyer d’ici 2020. Or, une telle formule n’a pas du tout les mêmes retombées sociales que le logement social. Elle ne représente surtout une aide aussi permanente, puisque les subventions ne sont assurées que pour une période de cinq ans ».

Infologis revendique que le budget de mars prochain annonce le retour d’AccèsLogis et ce, pour une période de cinq ans, comme le gouvernement l’a fait pour le supplément au loyer. De plus, il demande un accroissement majeur des investissements dans ce programme de manière à financer la réalisation d’un nombre beaucoup plus important de logements et à faire en sorte que les subventions soient suffisantes pour permettre la réalisation de ces logements partout au Québec, y compris dans les endroits où les coûts sont plus élevés.

Vos commentaires
loading...