Publicité

John Tiffin achète la dernière terre de la Longue-Pointe

Histoire
acte notarié 1858 commutation accordée à John Tiffin
John Tiffin confirme l’achat, en 1858, de la dernière terre de la Longue-Pointe, qui appartenait à Augustin Basinet, pour 175 livres. (Coll. Robert carrière – Banq: Actes Notariés)

Nous sommes en 1858. Le 23 décembre, le Séminaire de Montréal accorde une commutation à John Tiffin.

Cette transaction permet à ce dernier d’officialiser l’achat de la terre d’Augustin Basinet, acquise en 1839 avec ses bâtisses.

Cette terre était la dernière de la Longue-Pointe, rue Gonthier et Georges V. Elle était bordée par le fleuve au sud, la paroisse de Pointe-aux-Trembles à l’est, les terres de Saint-Léonard au nord et, à l’ouest, les terres de Francis Daniel McVey.

La transaction totalisait 175 livres, la monnaie qui avait cours, à l’époque, dans la colonie anglaise. Signalons que le Canada n’existait pas encore. Le Dominion du Canada a vu le jour en 1867.

Une rue Tiffin s’étend de part et d’autre du parc Thomas-Chapais. Est-ouest, elle relie les rues des Ormeaux et Baldwin, à l’ouest du parc, et la rue Jacques-Porlier au boul. Pierre-Bernard, à l’est. Un sentier, situé dans le parc, relie les deux segments de la rue Tiffin: celui du Cardinal, très populaire auprès des usagers du transport en commun et des visiteurs du boisé.

Avec Stéphane Desjardins

tiffin B

(Coll. Robert carrière – Banq: Actes Notariés)

tiffin C

(Coll. Robert carrière – Banq: Actes Notariés)

tiffin D

(Coll. Robert carrière – Banq: Actes Notariés)

tiffin E

(Coll. Robert carrière – Banq: Actes Notariés)

Vos commentaires
loading...