Publicité

Top 15 de l’urbanisme douteux de Mercier-Est

Immobilier
enseigne cinéma Paradis
L’ancien cinéma Paradis est une balafre dans le quartier. Son proprio veut le reconvertir en immeuble à bureaux. Pourquoi ça bloque? (Photo: Stéphane Desjardins)

Le quartier comporte des immeubles originaux ou hors-normes. Et plusieurs situations déplorables du point de vue urbanistique ou architectural.

La Longue-Pointe et Tétreaultville étaient essentiellement des paysages agricoles jusqu’au siècle dernier. Du noyau villageois, qui a été oblitéré avec la construction du pont-tunnel Louis-H. Lafontaine, l’urbanisation s’est étendue vers le nord et vers l’est pendant 150 ans, avalant les terres agricoles jusqu’à la carrière Lafarge et aux raffineries de Montréal-Est, et vers Anjou, au nord. Dernier territoire à être urbanisé : le Faubourg Contrecœur, dont la conception répond au seul plan d’ensemble véritablement réfléchi sur tout le territoire… depuis la construction du village Champlain, à la fin des années 1940.

Voici notre liste. Nous désirons remercier les Badauds de Mercier-Est pour plusieurs des photos et quelques suggestions de leur part.

1- Boulevard Pierre-Bernard, face au parc Clément-Jetté

maison bernard

Photo : Stéphane Desjardins

L’aberration urbanistique totale. La plus belle et la plus importante maison historique du quartier, la maison Brouillet dit Bernard, qui a, autrefois, abrité la famille de Pierre Bernard (qui y a habité de 1759 à 1922 selon l’historien Robert Carrière). La mer de condos, à l’architecture correcte, mais sans distinction, écrase littéralement cette merveilleuse maison. Comment les autorités municipales ont-elles pu laisser une chose pareille se produire?

2- Notre-Dame, près de Liébert

Photo : Badauds de Mercier-Est

Une superbe maison patrimoniale complètement abandonnée à son sort, construite en 1916 par Hormidas Lapointe. Elle est à vendre. On y vante un site exceptionnel pour ériger des condos. Un scandale.

3- Hochelaga et Hector

st-victor

Photo : Badauds de Mercier-Est

Le presbytère de l’église Saint-Victor fait pitié. Comme l’église a fermé ses portes récemment, qu’arrivera-t-il à ces immeubles qui ont leur importance historique?

4- Avenue Dubuisson, entre Meese et Taillon

dubuisson

Photo : Badauds de Mercier-Est

L’usine abandonnée des Pêcheries Atlantique fait pitié. Il est temps de la reconvertir. Du logement social, des locaux communautaires, un incubateur d’entreprises? Des lofts d’artistes?

5- Hochelaga, angle Liébert

paradis

Photo : Stéphane Desjardins

Le cinéma Paradis, à l’abandon depuis des années, défigure la rue Hochelaga. La famille Guzzo y a lancé son empire en achetant et en rénovant le cinéma Capri en 1976. Vincent Guzzo nous a déjà confié en exclusivité sa volonté de transformer l’immeuble en bureaux, mais le projet est au point mort.

6- Desmarteau, au nord de Sherbrooke

desmarteau

Photo : Badauds de Mercier-Est

Dans les années 1960, l’urbanisme était un concept abstrait. Résultat : une rue minéralisée, pas d’arbres, pas de verdure. Déclin d’aluminium, briques blanches, pierres multicolores, balcons de béton et fer forgé sans ornement, asphalte et fils électriques. On devrait montrer ça aux touristes…

7- Baldwin, près de Souligny

baldwin

Photo : Badauds de Mercier-Est

Un autre exemple d’urbanisme complètement raté. Aucune place pour les arbres. Une célébration de la porte de garage!

8- Notre-Dame et Taillon

Notre-Dame

Photo : Badauds de Mercier-Est

L’îlot de chaleur par excellence. Alors qu’on se bat pour que la future zone commerciale du Faubourg Contrecœur ne soit pas un océan du parking, on tolère celui-ci. Où est la verdure? Et les remises : ce sont des cabanes de plage… sans la plage.

9- Liébert et Ontario

liebert

Photo : Badauds de Mercier-Est

Comment tout sacrifier à l’automobile? Ici, c’est réglé! Et les jeunes enfants? Et les personnes âgées? Urbanistes, prenez des notes!

10- Beaurivage, entre Notre-Dame et Lafontaine

beaurivage

Photo : Badauds de Mercier-Est

Un beau geste pour les personnes handicapées, mais un mépris total pour l’environnement. On ne voit que les garde-fous. Quel beau bleu!

11- Hochelaga, angle Taillon

IMG_1587

Photo : Stéphane Desjardins

Sympathique petite maison sur un terrain minuscule, entourée… de deux poteaux de téléphone, deux feux de circulation et une borne-fontaine. Je demanderais une baisse de taxes…

12- Honoré-Beaugrand, au sud de La Fontaine

beaugrand

Photo : Stéphane Desjardins

Exemple éloquent de ces fameuses maisons sans étage qui pullulent dans le quartier. Érigées il y a plus d’un siècle par des propriétaires qui espéraient ajouter un deuxième à l’arrivée des enfants. À noter l’arbre majestueux qui semble condamné. Y est-il encore? Nous n’avons pas vérifié. Dommage que cette maison soit mal entretenue… À moins que le proprio espère vendre pour qu’on y érige encore des condos.

13- Des Ormeaux, au nord de Sherbrooke

des ormeaux

Photo : Stéphane Desjardins

Est-ce une roulotte? Une cabane? Un garage converti en habitation? Est-ce beau ou laid?

14- Desmarteau et Hochalaga

à déterminer

Photo : Badauds de Mercier-Est

Il y aurait des dizaines des petites maisons en arrière-cour dans le quartier. Plusieurs sont en fait des garages convertis en habitations. Par le passé, certaines étaient insalubres, mal chauffées et mal isolées, dépourvues d’eau courante! Les gens érigeaient ces maisonnettes pour y habiter pendant la construction de leur résidence principale. Ils les louaient par la suite. L’historien Robert Carrière précise que ces maisons datent des années 1914 à 1921. Les règlements d’urbanisme d’aujourd’hui interdisent ce genre de construction. Mais plusieurs professeurs d’architecture veulent leur retour pour favoriser la densification urbaine et les concepts de maisons multigénérationnelles.

15- Hector, au nord de Souligny

hector

Photo : Badauds de Mercier-Est

Une vieille maison de ferme « encadrée » par deux immeubles. On pourrait dire : « écrasée ». Quel dommage! Notez : deux portes, une seule adresse.

Vos commentaires
loading...