Publicité

Top 16 des immeubles contemporains de Mercier-Est (1 de 2)

Immobilier
condos Faubourg Contrecoeur
Avec son design contemporain soigné et ses multiples espaces verts, le Faubourg Controcoeur est un exemple intéressant de développement misant sur une forte densité. (Photo: Stéphane Desjardins)

Le Journal de Mercier-Est sur Pamplemousse.ca vous livre sa liste, totalement subjective, des bons et moins bons coups de l’architecture contemporaine dans le quartier.

Cette semaine, les bons coups. La semaine prochaine, les moins bons. Merci aux Badauds de Mercier-Est pour la photographie et l’inspiration!

1- Taillon, angle Hochelaga

Taillon

Le défi d’intégration était grand pour ce minuscule terrain. Et il est en partie manqué. Mais, le design est magnifique pour qui aime le contemporain. Les infrastructures aux alentours (électricité, éclairage, ruelle bétonnée) gâchent toutefois la sauce. Ça saute aux yeux : la verdure se fait désirer, malgré un stationnement en béton alvéolé.

2- Curatteau, entre Lafontaine et Lavaltrie

déterminer

Photo : Badauds de Mercier-Est

Exemple très réussi d’intégration architecturale dans un quartier résidentiel. Volumes simples, utilisation de la brique rouge, qui rappelle celle des voisins, et de la vigne. Petite maison très sympathique!

3- Baldwin

baldwin

Photo : Badauds de Mercier-Est

Au nord de Sherbrooke, cette maison est l’exemple d’un défi difficile à surmonter, mais qui le fut avec brio! Terrain étroit, volumes à la verticale, architecture environnante très quelconque… L’architecte a tout de même réussi, par ses finis de brique, béton peint et bois, à évoquer l’essence du quartier. Intégration judicieuse de la végétation. Équilibre habile dans les tons blancs et beiges. Bravo!

4- Saint-Donat, au nord de Marseilles

St-Donat

Photo : Badauds de Mercier-Est

Une maison récente. Seulement 16 pieds de façade, mais une intégration réussie dans son environnement. Signalons le choix des matériaux, qui réfère à l’histoire du quartier. Simple, audacieux, pas prétentieux pour deux sous.

5- Rue Fletcher, au sud de Hochelaga

Fletcher

Qui a dit que Mercier-Est ne pouvait avoir d’exemple d’architecture contemporaine? Design massif, fenestration discrète, mais belle terrasse! À noter : la corniche de bois qui contraste avec le reste de l’immeuble, l’ingénieuse disposition des briques en fonction des fenêtres, et celle de la végétation, qu’on aurait voulu plus intense.

6- Le chalet du parc de la Promenade Bellerive

chalet

Photo : Badauds de Mercier-Est

Un autre exemple d’architecture réussie avec un budget limité : 300 000 $. Le design est celui du cabinet Archipel Architecture. Matériaux nobles et un toit qui rappelle l’industrie maritime établie tout près sur le Saint-Laurent.

7- Pierre-Tétreault, au nord de Forbin-Jeanson

pierre-tétreault

Photo : Badauds de Mercier-Est

Beaux volumes pour ce pâté de maisons, mais choix de finis extérieurs un peu « drabes ». La sobriété n’est pas un gage de réussite, mais la touche en acier inox est parfaite.

8- Hochelaga, angle Marcelle-Ferron

carré soho

Photo : site Internet du promoteur

Rares sont les immeubles à condo qui affichent un design architectural intéressant. C’est le cas du projet Carré Soho, composé de plusieurs phases dont les volumes auraient pu écraser son environnement. Il en va tout autrement, avec plusieurs espaces verts et des finis originaux, mais pas tape-à-l’œil. Un look résolument contemporain, avec des balcons aux garde-fous de verre trempé, ou avec des murs en métal anodisé, et une utilisation judicieuse de la brique. Le retrait de la rue permet la plantation d’arbres. On espère un design aussi soigné pour la Cour de Voirie Honoré-Beaugrand, que pilotera ce promoteur. Dommage que l’immeuble voisin, une résidence pour personnes âgées angle à l’est de la rue Marcelle-Ferron, soit si moche.

9- Le Faubourg Contrecœur

faubourg

Photo : Stéphane Desjardins

Le développement du Faubourg a été pensé selon un plan d’ensemble défendu par la Société d’habitation de Montréal (SHDM) dans la controverse. Les volumes, les finis extérieurs, même la végétation a été étudiée. On peut déplorer une certaine uniformité que viendront compenser les arbres quand ils auront atteint une taille appréciable. Certains n’apprécient pas non plus les couleurs de certains stucs. On peut aussi décrier les problèmes de stationnement et de poussière. Mais ce nouveau quartier est, malgré ces irritants, une réussite sur toute la ligne. Le défi, admirablement relevé, fut de maximiser la densification du territoire en misant sur des unités d’habitation en hauteur et, un peu partout, sur des stationnements intérieurs. Et d’intégrer des espaces verts admirablement conçus (parc Carlos-d’Alcantara et allée Norman-McLaren). Le logement social y occupe aussi une place importante et son intégration est réussie. Très beau concept que ces maisons de ville de type « californien », rue Claude-Masson, où la voiture est enfouie sous les immeubles et les terrasses. Une idée reprise pour les maisonnettes urbaines des rues Anne-Courtemanche et Rousseau. Le Faubourg Contrecœur est le seul territoire de Montréal où les abris tempo sont interdits : j’applaudis malgré les récriminations de plusieurs!

On espère toutefois que la future zone commerciale ne se transformera pas en parking géant. Une suggestion : faites comme au Dix-30, construisez un stationnement et mettez les commerces dessus. Vous pourrez densifier de manière importante la trame commerciale et réserver le reste du territoire pour des espaces piétons. Autre exemple du même acabit : le Provigo, angle Mont-Royal et Saint-Urbain, ou le Loblaws de la gare Jean-Talon, où on a envoyé les voitures au sous-sol. Fantastique!

V. la suite de notre top 16

Vos commentaires
loading...