Publicité

Le prix de l’immobilier se stabilise dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Économie, Immobilier
Condos à vendre rue Curatteau, dans Mercier-Est
Le prix des maisons et des condos est stable depuis un an, mais celui des plex a grimpé dans Mercier—Hochelaga-Maisonneuve. (Photo: Badauds de Mercier-Est)

Le prix des maisons et des condos est relativement stable depuis janvier 2014 dans l’arrondissement. Celui des plex a grimpé.

C’est ce qu’on constate en consultant le service Radar de la firme JLR Solutions foncières qui affiche un prix médian de 293 910 $, tous types de propriétés confondues, pour le quatrième trimestre de 2015, comparé à 282 938 $ pour la même période de 2014. Une variation de -0,1 % (à peu près nulle).

Le prix médian des condos a chuté de 2,9 % sur la période (234 900 $ comparé à 242 000 $). Celui des unifamiliales a aussi baissé. Le prix médian fut de 320 000 $ en moyenne au dernier trimestre de 2015, contre 354 000 $ pour celui de 2014. Celui des plex (2 à 5 logements) a par contre grimpé de 3,3 % (411 250 $ à 430 000 $).

Les condos représentent 47,7 % des ventes sur le marché immobilier dans MHM (une proportion probablement moins élevée dans Mercier-Est, mais nous n’avons pu obtenir de chiffres), les plex 31,9 % et les unifamiliales 12,6 %; 74 % des transactions concernent des propriétés entre 201 000 $ et 500 000 $.

En comparaison, le prix médian d’une unifamiliale au Québec fut de 232 000 $ en janvier. Celui des plex se situe à 345 000 $ et du condo est de 242 332 $, toujours selon JLR.

Un marché immobilier dont les prix sont stables permet d’éviter des hausses de compte de taxes foncières, ce qui favorise le pouvoir d’achat des propriétaires, mais pas leur enrichissement à long terme. La hausse des prix des plex, par contre, a des conséquences. Elle se répercute inévitablement sur les comptes de taxes des propriétaires et les coûts des loyers. Petits propriétaires et locataires voient ainsi leur marge de manœuvre financière se rétrécir.

Vos commentaires
loading...