Publicité

Cinéma : Brooklyn, le dilemme d’Eilis

Culture
Saoirse Ronan
Une excellente distribution d’ensemble. Photo : www.brooklyn-themovie.com

Jeudi en après-midi et en soirée (31 mars), Station Vu présentera l’adaptation cinématographique du roman éponyme de Colm Tóibín, Brooklyn. Scénarisé par Nick Hornby, le dernier film du cinéaste John Crowley narre l’histoire d’Eilis qui, tiraillée entre deux mondes extrêmement différents l’un de l’autre, hésite quant à la conduite à suivre.

À travers la destinée d’Eilis, Brooklyn, coproduction entre l’Irlande, la Grande-Bretagne et le Québec, explore ces thèmes d’actualité : quête identitaire, émancipation, famille, immigration et intégration. Sans ambages, Crowley s’interroge sur maintes émotions : amour, déception, joie, nostalgie et passion.

Brooklyn, une terre d’immigration

Irlande, 1951. Compte tenu de l’absence de perspectives d’emploi, Eilis Lacey (Saoirse Ronan) se trouve confrontée à un choix déchirant. Sa sœur Rose (Fiona Glascott) lui recommande d’accepter la bienfaisante proposition de l’église locale. Attirée par l’espérance d’un avenir meilleur, la jeune femme précipite donc sa décision de partir.

Après un voyage sur un paquebot transatlantique, l’Irlandaise débarque à Ellis Island, un bout de terre au large de la baie de New York. Le Père Flood (Jim Broadbent), prêtre aimable qui agit comme tuteur et mentor, aide Eilis à trouver un boulot ainsi qu’une chambre dans une maison de Brooklyn, un borough populaire de Long Island. Le mal du pays qui l’afflige à son arrivée s’estompe progressivement quand elle fait la connaissance du charismatique Tony Fiorello (Emory Cohen).

Mais un retour impromptu à Enniscorthy, sa ville natale, lui fait mesurer pour la première fois le poids exact de son choix. Bien que courtisée par le prétendant Jim Farrell (Domhnall Gleeson), Eilis se sent déchirée entre deux possibilités.

Un film classique

Une réalisation sobre, une reconstitution historique minutieuse, une excellente distribution d’ensemble ainsi qu’une photographie soignée d’Yves Bélanger se dégagent de la production. Saoirse Ronan livre une interprétation remarquable et profondément sentie. Dans leurs rôles respectifs, Emory Cohen, Domhnall Gleeson, Jim Broadbent et Julie Walters sont irréprochables.

Brooklyn est un drame qui se révèle poignant!

La bande-annonce

 

Vos commentaires
loading...