Publicité

Démasquer les illusions du projet d’optimisation de l’autoroute 25

Transport
Selon Daniel Chartier, les impacts du projet d'optimisation de l'autoroute 25 sur le réseau autoroutier seront catastrophiques. (photo: Daniel Chartier)
Selon Daniel Chartier, les impacts du projet d’optimisation de l’autoroute 25 sur le réseau autoroutier seront catastrophiques. (photo: Daniel Chartier)

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville de Montréal s’apprêtent à amorcer des travaux de très grande envergure qui mettront en péril le bon fonctionnement du pont-tunnel Louis-Hyppolite-La Fontaine. Contrairement aux promesses d’optimisation de l’autoroute 25, ce bouleversement hypothéquera lourdement les déplacements menant à cette infrastructure stratégique pour Montréal et sa couronne.

Chaque jour, 55 000 véhicules empruntent le pont-tunnel en direction de la Rive-Sud. Ce flot de véhicules inclut des milliers et des milliers de camions et d’autobus. La convergence des autoroutes 25 et Souligny se fait à l’entrée nord du pont-tunnel. Dans cet étranglement, le MTQ insérera une sortie visant à desservir quotidiennement 500 camions se dirigeant vers le port.

Le point de jonction actuel des autoroutes 25 et de l'avenue Souligny, face à l'entrée nord du pont-tunnel LH. LaFontaine. Cette jonction se fait à faible distance de la sortie projetée pour les camions, approximativement vis-à-vis l'affiche électronique. (photo: Daniel Chartier)

Le point de jonction actuel des autoroutes 25 et de l’avenue Souligny, face à l’entrée nord du pont-tunnel-Louis H. La Fontaine. Cette jonction se fait à faible distance de la sortie projetée pour les camions, approximativement vis-à-vis l’affiche électronique. (photo : Daniel Chartier)

L’idée d’un entrecroisement, aussi serré, au point de jonction d’autoroutes est la recette idéale pour maximiser le nombre et l’intensité des ralentissements autoroutiers. Cet impact sera cauchemardesque sur l’avenue Souligny et, par ricochet, sur l’autoroute 25.

Ces pertes de temps connaîtront une croissance exponentielle en raison de l’augmentation continuelle des flux véhiculaires. Entretemps, un chantier titanesque participera à la congestion globale des voies de circulation métropolitaines, avec ses excavations, ses voies fermées et ses déviations sinueuses.

La congestion systématique de l’« autoroute » Souligny incitera de nombreux automobilistes à se faufiler sur les artères et rues résidentielles de l’Est. Ces embouteillages locaux et autoroutiers disperseront encore plus de suie et de produits chimiques sur les quartiers adjacents.

Aux citoyens de l’est de Montréal, qui contestent ce projet, les responsables du projet ont annoncé que les dépenses totales atteindraient 100 millions de dollars. Le port annonce un projet de 75 millions. Enfin, le site internet de soumissions publiques du Québec cible un montant de 55 millions. Qui dit vrai ?

La supposée optimisation de l’autoroute 25 présente plusieurs autres failles majeures qui doivent absolument être corrigées. Le projet doit retourner sur la table à dessin, après un processus de consultation publique permettant de décortiquer les coûts et bénéfices réels, directs et indirects. Ces expertises doivent être indépendantes. Les mandataires actuels n’ont aucun intérêt à saboter un projet qui rapporte des millions de dollars en honoraires.

Une seule composante du projet est urgente, la démolition d’un pont décati qui enjambe l’autoroute 25 et son remplacement par une voie de service conventionnelle. Cette partie du projet est la seule présentant de réels avantages. Comme sa mise en œuvre peut se faire indépendamment des autres portions du projet, ses travaux peuvent commencer rondement.

Le projet prévoit la démolition du pont d’étagement de Boucherville. (photo: Daniel Chartier)

Le projet prévoit la démolition du pont d’étagement de Boucherville. (photo : Daniel Chartier)

Bref, pourquoi dépenser des dizaines de millions de dollars pour un projet qui ne répond à aucune logique économique, environnementale ou fonctionnelle? Retournons sur la table à dessin après avoir dialogué vraiment avec la population du Grand Montréal qui partagera ses pistes de solution pour mieux atteindre nos objectifs régionaux et nationaux, dont un fonctionnement efficace du port. Il ne faut pas hypothéquer l’efficacité d’une infrastructure aussi stratégique que le pont-tunnel sur de vaines promesses.

– Daniel Chartier
Architecte paysagiste

 

(NDLR: Le Journal de Mercier-Est se réserve le droit de publier ou non les lettres qui lui sont adressées.)

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...