Publicité

Infologis déçu, mais non surpris des coupes dans le logement social

Communiqués
Des membres d’Infologis avaient affiché une bannière devant le Cinéma Paradis la semaine dernière afin de réclamer plus de logements sociaux dans le quartier. (photo: Infologis de l'est de l'île de Montréal)
Des membres d’Infologis avaient affiché une bannière devant le Cinéma Paradis la semaine dernière afin de réclamer plus de logements sociaux dans le quartier. (photo: Infologis de l’est de l’île de Montréal)

Infologis est scandalisé de la reconduction de la baisse du financement de nouveaux logements sociaux, amorcée l’an dernier, dans le nouveau budget Leitao 2016-2017. À peine 1500 nouveaux logements sociaux ont encore une fois été annoncés cette année, au lieu des 3000 qui l’étaient avant le budget 2015-2016. AccèsLogis est le seul programme permettant de développer du logement social au Québec.

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement, 270 370 ménages locataires du Québec ont des besoins impérieux de logement, ce qui les rend théoriquement admissibles à un logement social. « À ce rythme, il faudrait plus de 180 ans pour régler le problème », soulignait amèrement madame Corriveau, porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui qualifiait de « mauvaise blague » le montant affecté au programme AccèsLogis.

« Malgré que nous soyons tout à fait déçus que le gouvernement reconduise les coupures au programme AccèsLogis, personne ici n’est surpris de cette décision » souligne Jean-Christophe Bureau, organisateur communautaire à Infologis. « On constate que le gouvernement, depuis le début de son mandat, est tout à fait inactif par rapport aux problèmes de logement, ce malgré l’ampleur des besoins. La preuve étant que Monsieur Coiteux, ministre responsable des dossiers en logement, ainsi que son prédécesseur Monsieur Moreau, ont toujours refusé de rencontrer nos regroupements nationaux, le RCLALQ et le FRAPRU. »

Dans Mercier-Est, les besoins sont significatifs. En 2011, sur ce territoire, il y avait 1735 ménages locataires qui payaient plus de 50% de leur revenu pour se loger. Pire, 695 d’entre eux payaient 80% de leur revenu à cette fin. D’autre part, plusieurs de ces ménages sont en attente d’un logement social dont des familles ayant besoin d’un logement avec 4, 5, et même 6 chambres à coucher. Pour Infologis, il est inconcevable que les familles ayant de nombreux enfants parviennent à se loger à un coût raisonnable sur le marché privé, d’où l’importance d’investir massivement pour construire de nouveaux logements sociaux.

L’organisme considère que la poursuite des politiques d’austérité du gouvernement provincial se fait au détriment des plus démunis parmi lesquels figurent les mal-logés et les sans-abris. Finalement, il affirme que le gouvernement Couillard effectue des coupures tout en se privant consciemment de revenus notamment parce qu’il refuse de réinstaurer la taxe sur le capital pour les institutions financières et qu’il lésine sur la lutte à l’évasion fiscale.

Source: Infologis de l’est de l’île de Montréal

Vos commentaires
loading...