Publicité

PRIMEUR – Anjou tient à l’ouverture de rues vers la Place Chaumont

Élus, Transport
La Place Chaumont, à Anjou, est située à environ 15 minutes à pied pour les résidents du Faubourg Contrecoeur via les rues déjà existantes entre les deux arrondissements. (photo: Marie-Eve Cloutier)
La Place Chaumont, à Anjou, est située à environ 15 minutes à pied pour les résidents du Faubourg Contrecoeur via les rues déjà existantes entre les deux arrondissements. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Alors que le Réal Ménard a finalement annoncé qu’il n’y aura pas d’ouverture de rues de la Place Chaumont vers le Faubourg Contrecœur, Anjou travaille déjà sur une nouvelle proposition.

Le maire a fait le suivi dans ce dossier lors de la réunion du conseil d’arrondissement de mars, qui a eu lieu hier soir.

« J’ai eu une discussion avec M. Luis Miranda concernant l’ouverture des rues dans le Faubourg Contrecœur et je lui ai indiqué que ce n’était pas souhaitable pour nous. Les rues du Faubourg sont paisibles et, étant donné le manque d’acceptabilité sociale de ce projet pour les citoyens du secteur par rapport au coût de l’ouverture des rues, nous avons décelé peu d’avantages à [répondre favorablement à la demande de M. Miranda] », a expliqué Réal Ménard, en lisant des passages d’une lettre qui a été envoyée à son homologue de l’arrondissement voisin.

Cependant, Réal Ménard n’est pas contre l’idée de décloisonner le secteur, mais pas par les voies motorisées. « On souhaite évidemment que les résidents du Faubourg Contrecœur aillent à la Place Chaumont, mais plutôt en utilisant les transports actifs, davantage par un lien cyclable ou une voie piétonne. On pourra trouver des solutions en ce sens », a-t-il ajouté.

La contre-proposition d’Anjou

« On dit qu’à Montréal, on est une île, une ville. Bien, il semble que pour certains, ça vient avec des conditions. Les gens de Mercier-Est peuvent venir passer dans Anjou et accéder à l’autoroute par les rues Robitaille et Yves-Prévost, mais les citoyens d’Anjou ne peuvent pas facilement descendre vers le métro Radisson en passant sur la rue Radisson, à cause d’un feu qui limite la circulation automobile. C’est bizarre », lance Luis Miranda, joint au téléphone ce matin par le Journal de Mercier-Est.

Malgré l’annonce faite au conseil d’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve hier soir, Luis Miranda est loin de baisser les bras.

« Le maire Ménard dit qu’il veut des pistes cyclables et des passages pour piétons, mais il y en a déjà entre la Place Chaumont et le Faubourg Contrecœur. On veut simplement décloisonner le secteur pour que les gens aient facilement accès aux commerces de proximité de la Place Chaumont. Il est faux de penser que l’ouverture de rues va faire en sorte que les citoyens d’Anjou vont se diriger vers la rue Sherbrooke, en passant par la Faubourg Contrecœur. Pour cette raison, nous allons relancer les élus de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve en leur proposant un sens unique sur Paul-Pau, direction nord », indique Luis Miranda. Dans cette contre-proposition, l’ouverture de la rue Eugène-Archard est maintenue, avec une circulation automobile direction nord et sud.

Le maire Luis Miranda souhaite même rencontrer les membres du Regroupement des résidents du Faubourg Contrecœur. « Je suis certain qu’on ne leur a pas expliqué notre projet correctement. J’aimerais donc les rencontrer en personne. J’irai même jusqu’à payer les études de circulation si cela est nécessaire », conclut M. Miranda.

Vos commentaires
loading...