Publicité

Une résidente de Mercier-Est finaliste à Miss Teen Canada

Vie de quartier
Une jeune fille de Mercier-Est a participé au concours Miss Canada/Miss Teen Canada 2016. (photo: Facebook)
Une jeune fille de Mercier-Est a participé au concours Miss Canada/Miss Teen Canada 2016. (photo: Facebook)

Madeleine Francoeur revient tout juste de la finale nationale du concours Miss Canada/Miss Teen Canada 2016 qui avait lieu à l’hôtel Sheraton de Laval, début mars.

Madeleine_Francoeur_2

(photo: Courtoisie)

Madeleine_Francoeur_1

(photo: Courtoisie)

Tout a commencé par une première participation au concours Miss Teen Québec l’été dernier. « J’ai toujours eu un certain intérêt pour le mannequinat. C’était un sujet de discussion avec mes sœurs. Je connaissais les concours de Miss Univers, mais je n’aimais pas du tout l’idée que ces compétitions soient avant tout basées sur la beauté », raconte la jeune fille de 16 ans.

Madeleine a donc cherché sur internet pour voir s’il y avait des concours similaires dans la province. C’est à ce moment qu’elle a découvert le concours Miss Teen Québec.

« J’ai adoré mon expérience. Nous avons fait plein d’activités, des cours de maquillages et de posture à des cours d’autodéfense. Nous étions plus de 200 filles à participer et certaines étaient sélectionnées pour le Gala à la fin de l’été », relate celle qui s’est rendue en final du concours.

Du provincial au national

Cette première expérience a convaincu Madeleine de tenter sa chance une seconde fois et d’aller encore plus loin. Forte de son expérience à Miss Teen Québec, l’adolescente accède à la finale nationale du concours Miss Canada/Miss Teen Canada, où seulement une vingtaine de filles de toutes les provinces sont sélectionnées chaque année.

« Le concours se déroulait sur cinq jours. C’est plus intense, mais j’étais quand même contente d’être là, car j’ai fait de belles rencontres », explique Madeleine.

(photo: Courtoisie)

(photo: Courtoisie)

Durant le séjour, des juges vont évaluer les participantes selon un système de points. L’attitude en général durant les activités (participation, esprit d’équipe, etc.) compte pour 60 % de la note. Le reste est attribué durant le gala, où il est question d’évaluer la démarche, le maintien et la qualité de la présentation au micro.

« Nous devons choisir de répondre à l’une de trois questions, au choix. J’ai décidé de répondre à la question “quelle est votre plus grande valeur”. J’ai répondu qu’il s’agissait de la générosité et du partage, du don de soi-même que l’on peut faire aux autres », fait valoir Madeleine.

Un concours de personnalité avant tout

Madeleine est bien consciente que les concours de Miss sont souvent perçus comme des concours de beauté. Elle ne partage cependant pas cet avis.

« On pense souvent qu’il faut être très maquillé et vêtu d’une robe extravagante, comme si l’analyse du physique comptait dans la note. Il s’agit plutôt d’un concours de personnalité. Au final, les gagnantes du concours de Miss Canada et Miss Teen Canada deviennent des ambassadrices pour une cause et on encourage même les autres filles à s’impliquer et faire du bénévolat », défend la jeune fille.

(photo: Courtoisie)

(photo: Courtoisie)

Justement, alors que Madeleine n’a pas remporté le titre lors de son passage à Miss Canada/Miss Teen Canada, elle a toujours l’intention de s’engager dans les causes qui lui tienne à cœur.

« Je veux lancer une collecte de fonds pour amasser des sous pour l’Hôpital de Montréal pour Enfants. J’aimerais aussi m’impliquer afin de sensibiliser les gens à la maladie mentale et particulièrement à la dépression. Je suis également en train de monter un programme sur la confiance en soi à mon école », énumère Madeleine.

Et parlant de confiance en soi, Madeleine réalise aujourd’hui tout l’effet bénéfique que l’expérience de Miss lui a apporté: « Plus jeune, j’étais très timide. Je n’allais pas vers les gens. La plupart de mes amis sont venus vers moi en premier. Maintenant, ce n’est plus le cas. »

« J’ai longtemps voulu devenir organisatrice de mariage. Aujoud’hui, je sais que je veux plutôt travailler dans le domaine des communications et des médias. J’aspire à être reconnue dans mon métier plutôt qu’être simplement connue », ajoute-t-elle.

Vos commentaires
loading...