Publicité

La CDEST forcée de mettre fin à ses activités de développement économique communautaire

Communiqués
Francine Labelle succède à Didier Fleury qui avait annoncé son départ en mars dernier après avoir accepté un poste de directeur de comptes sénior à la Caisse d’économie solidaire de Desjardins. (photo: CDEST)
Francine Labelle a succédé à Didier Fleury qui avait annoncé son départaprès avoir accepté un poste de directeur de comptes sénior à la Caisse d’économie solidaire de Desjardins. (photo: CDEST)

Partenaire depuis près de 30 ans de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, la Corporation de développement de l’Est (CDEST) se voit dans l’obligation de mettre fin à ses activités de développement économique communautaire, ayant appris mardi que son mandat, qui prenait fin hier, n’est pas renouvelé et qu’aucune période de transition n’est prévue.

En dépit de nombreux appuis reçus notamment d’acteurs locaux, de partenaires du milieu et d’élus fédéraux en faveur de la proposition de renouvellement déposée à Développement économique Canada par le Réseau des corporations de développement économique communautaire (CDEC) du Québec, l’Agence a décidé de mettre fin au programme sur l’île de Montréal alors que l’entente avec les CDEC en région a été reconduite pour trois ans. C’est donc une équipe d’une quinzaine de professionnels compétents et reconnus pour leur capacité de mobiliser les forces vives des quartiers urbains défavorisés autour de projets et de stratégies de revitalisation durables qui se retrouvent sans emploi.

« C’est une longue histoire de succès et de réalisations impliquant la société civile dans l’essor des communautés locales qui se termine aujourd’hui », déplore François Gélinas, président de la CDEST. « Les CDEC sont bien enracinées dans leur milieu et ont fait la preuve de leur efficacité en matière de revitalisation économique et sociale. Elles ont à leur actif entre 18 et 31 ans de travail sur le terrain et de contribution à de multiples projets de développement », ajoute-t-il.

De son côté, la directrice générale de la CDEST, Francine Labelle, salue l’apport inestimable des agents de développement économique communautaire qui, au fil des ans et par la mise en oeuvre de solutions originales, innovantes et adaptées, ont permis de réaliser des projets dont les retombées économiques et sociales ont bénéficié à l’ensemble des populations du territoire de la Corporation. « Comment remplacera-t-on cette création de valeur? » s’interroge-t-elle.

Malgré cette décision, la CDEST, par l’entremise du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Hochelaga-Maisonneuve, continuera de déployer ses stratégies d’intervention novatrices favorisant la découverte, la mise en action et le réseautage des jeunes de ce quartier en plus de multiplier les projets visant la formation et la création d’occasions d’emploi pour cette clientèle âgée entre 16 et 35 ans.

Vos commentaires
loading...