Publicité

Travaux à Honoré-Beaugrand: un rendez-vous manqué

Transport
Carte du réseau de tramway date de 1923. (photo : Quebec Railway Map Project)
Carte du réseau de tramway date de 1923. (photo : Quebec Railway Map Project)

La semaine dernière, je suis tombée sur cette image. Cette carte du réseau de tramway date de 1923, à l’époque où il y avait un transport structurant qui desservait tout l’est de Montréal.

Cette image m’a tout de suite fait penser aux centaines d’autobus qui se rabattent quotidiennement sur le métro Honoré-Beaugrand du matin au soir, car il n’y a aucune autre offre de transport collectif structurante pour aller plus à l’Est.

Au même moment, la STM annonçait un investissement à la station Honoré-Beaugrand pour des travaux qui débuteront le 2 mai 2016 et se poursuivront jusqu’en décembre 2017. Cet investissement de 20 millions $ servira à refaire les édicules nord et sud, à rendre les quais accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux familles, puis à assurer l’imperméabilisation des tunnels. En plus, au pourtour de l’édicule nord, les aménagements ne permettront plus à des véhicules de s’y stationner.

Cette annonce a été très bien accueillie par bon nombre d’usagers. En effet, la STM doit rendre le plus rapidement possible son réseau accessible aux personnes à mobilité réduite et aux familles.

Par contre, cette annonce est décevante lorsqu’on connait les préoccupations maintes fois exprimées des nombreux citoyens de Mercier-Est quant aux nuisances et au sentiment d’insécurité vécus autour de cette station de métro.

Depuis mon arrivée à l’arrondissement en tant qu’élue, j’ai participé à plusieurs rencontres avec la STM ainsi qu’avec les citoyens concernant la configuration des édicules. Ce dialogue avait été entamé bien avant mon arrivée.

Les usagers de la station et les citoyens résidant à proximité ont des attentes et des propositions précises quant à la configuration des édicules ainsi qu’aux circuits d’autobus.

  • Afin de diminuer les conflits potentiels entre les virages d’autobus, les piétons et les cyclistes, ils proposent, entre autres choses, que certains des arrêts soient interchangés entre le nord et le sud.
  • Aux heures de pointe, la rue Honoré-Beaugrand n’est plus qu’une longue file d’autobus et de voitures ; on est très loin d’une rue résidentielle apaisée que le cadre bâti suggère. Ils proposent de relocaliser certaines des 8 lignes d’autobus qui empruntent la rue Honoré-Beaugrand entre Sherbrooke et Hochelaga.
  • Pour augmenter la sécurité des piétons et cyclistes, ils souhaitent que soit augmentée la visibilité aux intersections et aux entrées et aux sorties d’autobus.
  • Pour maximiser la fluidité et la sécurité des passagers des nombreux autobus, ils souhaitent des trottoirs plus larges.

La STM a été saisie de ces demandes et dit comprendre les préoccupations des citoyens. Il est alors légitime de se demander ce qui a poussé la STM à faire des investissements aussi importants sans prendre en compte ces enjeux. Il aurait été judicieux que cette dernière, de concert avec l’arrondissement et la ville, profite de travaux majeurs pour modifier de façon importante la configuration de l’intersection Sherbrooke et Honoré-Beaugrand pour assurer une plus grande sécurité pour tous. Malheureusement, c’est un rendez-vous manqué.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...