Publicité

BD : Le prolongement de la ligne bleue

Éditoriaux, Transport
ligne bleue A

Le prolongement de la ligne bleue du métro vers Anjou encore une fois reporté.

Alors qu’on annonce un super train de banlieue, le SLR (système léger sur rail), desservant l’ouest de l’île de Montréal, l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau et Brossard par le pont Champlain, rien pour l’Est. Certains se demandent s’ils ne sont pas des citoyens de seconde classe, alors qu’on reporte sans cesse le prolongement de la ligne bleue du métro.

En effet, le futur Réseau électrique métropolitain (REM) propose d’intégrer à la fois le centre-ville de Montréal, la Rive-Sud, l’Ouest-de-l’Île (Sainte-Anne-de-Bellevue), la Rive-Nord (Deux-Montagnes) et l’aéroport au sein d’un seul réseau de système léger sur rail (SLR) entièrement automatisé et électrique de 67 km, incluant 24 stations et un service 20 heures par jour, 7 jours sur 7. Porté par la CDPQ Infra, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, ce « projet intégré de transport collectif de calibre mondial » aura un tracé équivalent au troisième plus grand réseau de transport automatisé au monde après ceux de Dubaï (80 km) et de Vancouver (68 km), et juste avant celui de Singapour (65 km).

Si tout se passe bien, le début des travaux est prévu pour le printemps… 2017. Alors qu’il était de passage au Forum sur les transports organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le ministre des Transports du Québec, Jacques Daoust, a mentionné que la ligne bleue était prioritaire pour son gouvernement, mais il s’agirait d’une « seconde » priorité, car le financement du projet de Réseau électrique de la Caisse de dépôt et placement est devenu la « première » priorité.

Ça fait déjà pourtant vingt ans qu’on attend.

Notre bédéiste vous propose sa vision du dossier.

ligne bleue B

Scénario et dessin: Denis Desjardins

Vos commentaires
loading...