Publicité

EXCLUSIF: Une terrasse collective rue Hochelaga

Vie de quartier
Une terrasse collective devrait être installée devant le 6828, rue Hochelaga dès cet été. (Photo: Anne-Marie Tremblay)
Une terrasse collective devrait être installée devant le 6828, rue Hochelaga dès cet été. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

Une terrasse collective pourrait voir le jour cet été rue Hochelaga, devant le SÉSAME. Ce lieu public, un peu à l’image des placottoirs, ne sera donc pas réservé aux clients d’un restaurant en particulier, mais accessible à tous les citoyens.

« La rue Hochelaga, artère commerciale du quartier, a besoin d’un sérieux coup de pouce. Nous avons donc pensé à construire une terrasse collective où les gens pourraient s’installer avec leur lunch, leur repas ou simplement s’y reposer », indique Stéphane Tremblay, directeur général du SÉSAME, organisme qui sera porteur du projet, chapeauté par Solidarité Mercier-Est.

Stéphane Tremblay espère ainsi créer un lieu rassembleur pour l’été, autour du SÉSAME, de l’Éco-quartier Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et de l’organisme Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur (YQQ), tous logés à la même adresse. « D’un côté, les résidents pourront acheter des fruits et légumes frais grâce à notre kiosque maraîcher et de l’autre, s’installer sur la terrasse collective », explique-t-il. L’espace collectif sera également situé près de plusieurs restaurants du secteur.

Des détails à ficeler

Stéphane Tremblay étudie actuellement les différentes options qui existent, pour sélectionner les matériaux les plus durables. Si le look est important pour que le lieu soit accueillant, il ne faut pas que ce soit au prix du confort. « L’idée, c’est d’avoir le maximum de places assises plutôt que de miser uniquement sur le design », précise-t-il. Il évalue aussi la possibilité d’installer des toiles au-dessus de la terrasse, alors que l’ombre se fait rare sur cette artère commerciale. Une consultation des citoyens, sous forme de sondage par exemple, pourrait également être organisée sur le sujet.

La terrasse devrait être installée directement sur la chaussée sur un espace équivalent à trois places de stationnement, incluant les aménagements autour de la terrasse. Le wi-fi y sera également disponible. Il ne reste que quelques détails à ficeler avec l’arrondissement, qui étudie entre autres la possibilité d’offrir un permis à coût nul à l’organisme. Une résolution en ce sens devrait d’ailleurs être adoptée lors du prochain conseil d’arrondissement, en juin prochain. Mais il faudra attendre ces autorisations avant que le projet ne soit vraiment officiel.

Même si les plans ne sont pas définitifs, les responsables aimeraient que la terrasse soit fin prête pour l’été. « Selon l’avis des gens que nous avons consultés à ce sujet, c’est un délai raisonnable pour ce genre de projet », explique Émilie Auclair, directrice générale de Solidarité Mercier-Est.

Un montant de 25 000 $ sera investi dans ce projet, provenant entre autres du programme Quartier 21. Il s’agira ainsi de l’une des nombreuses initiatives issues de la concertation publique pour insuffler un peu de vie aux artères commerciales du quartier et, par le fait même, y attirer les piétons.

Vos commentaires
loading...