Publicité

Une année chargée pour SME

Vie de quartier
Plusieurs personnes s'étaient déplacées pour l'assemblée générale annuelle de Solidarité Mercier-Est, qui s'est déroulée le 6 juin dernier. (Photo: Anne-Marie Tremblay)
Plusieurs personnes s’étaient déplacées pour l’assemblée générale annuelle de Solidarité Mercier-Est, qui s’est déroulée le 6 juin dernier. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

L’heure était aux bilans, lors de l’assemblée générale de Solidarité Mercier-Est (SME), le 6 juin dernier. En effet, la table de concertation a effectué plusieurs changements en 2015-2016 et elle aura du pain sur la planche pour l’année qui vient.

« Pendant l’année 2015-2016, nous avons beaucoup réfléchi à l’interne sur les façons de donner du sens à notre travail et de contribuer encore plus au développement de Mercier-Est », a indiqué d’emblée Émilie Auclair, directrice générale de l’organisme. Une réflexion qui s’est d’abord traduite par un changement dans les structures de concertation de l’organisme.

Cette modification a permis à Solidarité Mercier-Est, entre autres, de redéfinir son membership, d’adopter un code d’éthique et de créer trois comités de concertation qui travaillent sur des enjeux différents : le comité de développement social, celui de développement socio-urbain et un dernier, le comité de développement socio-économique, qui sera mis en route en cours d’année.

Ces trois entités seront responsables d’adopter et de mettre en application les différentes actions découlant du Plan d’action intégré, un autre dossier d’importance qui a été réglé dernièrement. « Ce plan d’action, dont on parle depuis le forum Agir pour mon quartier de 2013, nous permet d’établir les priorités pour le quartier ainsi que les différents objectifs qui en découlent », a ajouté Émilie Auclair. Cette vision commune servira de guide à la Table de concertation et à ses membres.

La direction a aussi rappelé quelques activités, en lien avec l’éducation populaire, qui ont été à l’horaire cette année. Par exemple, SME a organisé un débat autour des élections fédérales. Pour sensibiliser les citoyens aux différents enjeux, l’organisme avait prévu une préparation au débat, avec experts locaux invités. « Les citoyens ont beaucoup apprécié cette portion, qui leur a permis de démystifier certains enjeux sur lesquels nous allions ensuite discuter », a souligné Émilie Auclair.

Solidarité Mercier-Est a aussi participé à certaines actions politiques, entre autres des manifestations pour dénoncer l’austérité, ainsi que le dépôt de mémoires, notamment lors de la consultation gouvernementale en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. L’assemblée a aussi été l’occasion de remettre des prix soulignant les projets Wow! (voir autre texte).

D’ambitieux projets sur la table

Deux dossiers risquent de mobiliser particulièrement l’équipe pour l’année qui vient. D’abord, celui de revitalisation de l’entrée de quartier. SME est le porteur de ce projet, assorti d’un budget dépassant 400 000 $, qui transformera le stationnement de la Maison de la culture Mercier et le terrain situé devant le Chez-nous de Mercier-Est en places publiques. Alors que plusieurs activités de consultation ont été organisées autour de ce sujet, l’heure est maintenant à la concrétisation de ce projet, qui doit être fin prêt en 2017.

Ce réaménagement permettra aussi de donner un coup de pouce à la revitalisation de la rue Hochelaga, autre dossier prioritaire pour l’année 2016-2017. Plusieurs idées sont sur la table pour redynamiser cette artère, comme des actions de verdissement, l’organisation d’une foire commerciale en automne et la mise sur pied d’une corvée de nettoyage citoyenne, un peu à l’image de ce qui se fait actuellement dans les différents parcs. Les plans finaux restent toutefois à déterminer.

Financement à revoir

La question du financement fera certainement partie des autres priorités de SME. En effet, deux importants fonds supportés par la Fondation Chagnon se termineront dans les prochaines années, soit Québec en forme en 2017 et Avenir d’enfants en 2019. Au total, les montants provenant de ces deux programmes représentent presque le quart du budget de SME. Des subventions qui sont majoritairement redistribuées dans les organismes du quartier, pour organiser différentes activités. Par exemple, Québec en forme soutient les initiatives faisant la promotion des saines habitudes de vie, comme les kiosques maraîchers, les jardins solidaires ou encore le programme Nager pour survivre.

Toutefois, une partie du fonds Québec en forme sera renouvelé, permettant à SME d’embaucher une ressource quatre jours par semaine, pendant un an, pour faire le bilan de ce programme, a indiqué Émilie Auclair. La directrice entend toutefois cogner à la porte des élus, notamment de l’arrondissement, pour obtenir leur support dans ce dossier. D’autant plus que plusieurs projets en saines habitudes de vie, comme les jardins collectifs, concernent les municipalités.

L’assemblée générale s’est terminée sur une note musicale, avec une prestation de la Chasse-Balcon. Sur le parvis de l’église, une soixantaine de participants, petits et grands, sont venus s’amuser au son de la musique traditionnelle québécoise, malgré le ciel incertain. Danse, chansons à répondre et animation étaient au rendez-vous.

Vos commentaires
loading...