Publicité

Les familles affectées par les compressions budgétaires

Vie de quartier
L'assemblée générale annuelle de la Maison des Familles de Mercier-Est s'est déroulée le 13 juin dernier. (Photo Facebook La Maison des Familles de Mercier-Est)
L’assemblée générale annuelle de la Maison des Familles de Mercier-Est s’est déroulée le 13 juin dernier. (Photo Facebook La Maison des Familles de Mercier-Est)

Plusieurs familles du quartier ont été touchées par les compressions budgétaires du gouvernement de Philippe Couillard, a constaté la Maison des Familles de Mercier-Est. C’est du moins un des points qui est ressorti de leur assemblée générale annuelle qui s’est déroulée le 13 juin dernier.

« Tous les groupes communautaires le savent. Nous venons de passer à travers une année houleuse avec les politiques d’austérité instaurées par le gouvernement de Philippe Couillard », a expliqué la directrice générale, Véronique Coulombe, aux membres présents. « Durant la dernière année, nous nous sommes mobilisés et questionnés, et nous avons réfléchi aux impacts de cela avec les familles », a-t-elle poursuivi.

En effet, si l’an passé à pareille date, l’équipe s’inquiétait quant à son financement, le budget de l’organisme n’a pas été affecté par les coupes. Mais il en va autrement pour celui des familles du quartier. Plusieurs ont vu leur situation financière se détériorer à cause de ces changements, a expliqué la directrice générale de l’organisme. Par exemple, l’augmentation du tarif en CPE, modulé en fonction du revenu, a suscité de mauvaises surprises à plusieurs. « Certains parents ont reçu une facture incroyable avec leurs impôts. »

Des augmentations qui sont parfois lourdes de conséquences. « Nous avons même rencontré une mère dont le conjoint a perdu son travail et s’est retrouvé sur le chômage. Elle a dû quitter son emploi pour s’occuper des enfants, car ils n’avaient plus les moyens de les envoyer au CPE », a raconté pour sa part Mariève Tremblay, agente de communication de l’organisme.

Autre conséquence : le nombre d’interventions psychosociales et individuelles effectuées par l’organisme a atteint 807, un bond de 51 % en un an, a expliqué Sophie Paradis-Vaillancourt, intervenante sociale à la Maison de Familles. Et les problématiques vécues par les familles sont plus lourdes, touchant la santé mentale, le dépannage alimentaire, l’isolement, la dépression, etc.

Une situation qui n’est pas sans impact sur le budget global de l’organisme, qui n’augmente pas au même rythme que la demande. « Il faut donc faire des efforts constants pour maintenir l’équilibre entre les différents secteurs de l’organisme et ne pas créer de déficit ailleurs », a indiqué Véronique Coulombe. En effet, la Maison des Familles offre toute une panoplie de services en dehors de l’intervention : activités pour enfants, pour parents ou pour familles, sorties, halte-garderie, aide aux devoirs, activités dans les HLM, etc. De plus, l’organisme adopte une approche inclusive et veut offrir des services à toutes les familles du quartier, et ce, peu importe leur origine ou leur statut social.

D’où l’importance de diversifier ses sources de revenus. C’est pourquoi l’organisme a mis en branle plusieurs activités pour augmenter sa visibilité et, du coup, sa notoriété. « Si nous sommes plus connus, ce sera plus facile d’aller chercher du financement », a expliqué Mariève Tremblay, qui a travaillé pour faire rayonner la Maison des Familles tant dans son voisinage que sur Facebook, dans les médias locaux, etc.

L’organisme aimerait, entre autres, convaincre certaines fondations privées d’investir à la Maison des Familles. Mais la concurrence est vive en ce domaine. « Plusieurs de ces fondations soutiennent des causes à l’international, explique Mariève Tremblay. Notre objectif, c’est de leur démontrer l’importance de financer des causes locales. Car le fait d’aider un parent sur un seul aspect de son quotidien a des répercussions beaucoup plus importantes, autant sur les autres sphères de sa vie que sur les autres membres de sa famille. »

Vos commentaires
loading...