Publicité

Raconte-moi une histoire

Éducation, Vie de quartier
Depuis cinq ans, les Aînés-Conteurs se rendent dans les garderies en milieu familial du quartier pour donner vie aux livres. (Photo courtoisie Mariève Tremblay Maison des Familles de Mercier-Est)
Depuis cinq ans, les Aînés-Conteurs se rendent dans les garderies en milieu familial du quartier pour donner vie aux livres. (Photo courtoisie Mariève Tremblay Maison des Familles de Mercier-Est)

Depuis cinq ans, les Aînés-Conteurs se rendent dans plusieurs garderies en milieu familial du quartier. Leur mission? Donner vie aux livres, aux histoires et aux personnages pour insuffler le goût de la lecture aux tout-petits de Mercier-Est.

Nicole Lespérance a été l’une des deux premières participantes à ce projet, lancé en 2011 par la Maison des Familles de Mercier-Est et la bibliothèque Mercier. Alors jeune retraitée, la grand-maman avait envie de transmettre sa passion pour la littérature aux enfants. Quand elle a entendu parler de l’initiative, elle n’a pas hésité une seconde. « J’adore les livres et cela m’a permis de découvrir l’univers des albums pour enfants qui sont extrêmement bien conçus », raconte celle qui vit dans Mercier-Est depuis 32 ans.

Se rendre à la bibliothèque, fouiller dans les rayons à la recherche de différents contes, albums illustrés ou à rabats, et trouver des manières de donner vie à ces histoires devant un public d’enfants d’âge préscolaire n’a jamais été une corvée pour elle. « Je crois réellement au bien-fondé de mettre en contact les enfants avec les livres le plus tôt possible. En plus de stimuler leur goût de la lecture, les recherches démontrent que ça a aussi un impact positif sur l’apprentissage de toutes les matières scolaires. »

C’est d’ailleurs pour aider les enfants à être fins prêts pour la maternelle que les Aînés-Conteurs sont nés. L’idée est née après la publication d’une étude par la Direction de la Santé publique en 2008. Cette recherche révélait que plusieurs enfants du territoire du CLSC Mercier-Est-Anjou avaient des lacunes dans certaines sphères de leur développement au moment de commencer l’école, notamment au niveau cognitif et langagier.

Les Aînés-Conteurs s’inspirent donc du programme Lire et faire lire, où des bénévoles animent des livres dans les écoles primaires pour lancer les Aînés-Conteurs. Cette fois, les Aînés-Conteurs travaillent avec les enfants d’âge préscolaire. « Il est prouvé que, plus on lit, plus on est prêts pour l’école. D’autant plus que le livre permet d’aborder toutes sortes de notions, comme les mathématiques. Par exemple, on peut faire compter les objets aux enfants sur chacune des pages », explique Ganaëlle Roberge, intervenante en éveil à la lecture et au langage et responsable du programme à la Maison des Familles.

Chaque semaine ou aux deux semaines, ces retraités et semi-retraités se rendent dans les garderies en milieu familial participantes du quartier et racontent des histoires aux tout-petits. Des rencontres qui vont plus loin que la simple lecture. Comptines, mimes et animations viennent donner encore plus de vie à ces rendez-vous tout en histoire qui durent une trentaine de minutes. « Cela stimule aussi le lien intergénérationnel entre les enfants et les personnes plus âgées, qui arrivent avec leur propre bagage, ajoute l’intervenante. Plusieurs ont une solide culture générale, ont beaucoup voyagé et sont contents de partager leur savoir. »

L’utilisation d’histoires et de personnages a aussi des effets très concrets sur les petits, raconte pour sa part Louise Fortin, bénévole depuis quatre ans. « Un des enfants ne disait pas un mot, mais avec le temps, il a vraiment réussi à sortir de sa coquille grâce aux livres. Il a fallu qu’on s’apprivoise, mais je pense que ces activités d’éveil à la lecture l’ont aidé à mieux communiquer. »

Bien sûr, la bénévole ne s’accorde pas tout le crédit d’un tel changement. Mais l’utilisation de livres, de personnages et d’histoires constitue des outils supplémentaires pour aider les tout-petits à interagir avec les autres, à s’exprimer, à développer leur vocabulaire, en passant par l’imaginaire. Après un an et demi, il est prêt à entrer à la maternelle, ajoute-t-elle. « Ça me donne vraiment le sentiment d’être utile! »

Un projet qui a grandi

De deux bénévoles en 2011, l’initiative réunit maintenant 13 Aînés-Conteurs, ce qui a permis de rejoindre 97 enfants en douze mois. Les animations se déroulent dans 13 garderies en milieu familial ainsi qu’à la halte-garderie de la Maison des familles. « Ce qui constitue un total de 375 animations effectuées pour cette année seulement », indique Ganaëlle Roberge. Ce qui n’est pas assez pour répondre à la demande, ajoute-t-elle.

L’intervenante aimerait d’ailleurs accueillir de nouveaux bénévoles pour garnir les rangs des Aînés-Conteurs. Les personnes de 50 ans et plus, retraitées et semi-retraitées, qui souhaiteraient s’engager dans ce projet peuvent communiquer directement avec Ganaëlle Roberge au 514-354-6044. Des fiches d’autoformation sont également disponibles pour les organismes qui voudraient implanter le même genre de programme dans leur milieu.

Vos commentaires
loading...