Publicité

Religieuse déchue

Histoire
La religieuse accusée de vol a été soeur converse à l'asile de la Longue-Pointe. (photo: Longue Pointe Asylum, Montreal, QC, 1911. Wm. Notman & Son - © McCord Museum)
La religieuse accusée de vol a été soeur converse à l’asile de la Longue-Pointe. (photo: Longue Pointe Asylum, Montreal, QC, 1911. Wm. Notman & Son – © McCord Museum)

Les religieuses ne font pas que passer leur temps à prier. Certains ont d’autres passe-temps… comme voler!

En 1890, La Minerve rapportait justement un cas de vol perpétré chez un certain M. Prieur (dans la religion, un « prieur » est une personne placée à la tête de certaines communautés religieuses – ce genre de coïncidence, ça ne s’invente pas!), rue Saint-Catherine. 

Voici ce qu’on pouvait lire dans les pages du journal:

Émilie Bolduc a comparu hier en cour de police pour répondre à une accusation de vol chez M. Prieur, rue Ste-Catherine, où elle était en pension.

Émilie Bolduc est âgée de 37 ans et a passé quatorze ans de sa vie dans les communautés religieuses en qualité de soeur tertiaire. Elle a été, dit-on, soeur converse à l’asile de la Longue-Pointe.

Elle entra dans la vie religieuse à l’asile du Sacré-Coeur à Québec il y a quatorze ans. Après avoir eu quelques difficultés avec les dames religieuses qui ont la charge de l’institution, elle vint à Montréal où elle obtint une place à l’asile de la Longue-Pointe, où elle ne resta pas longtemps.

Elle réussit à entrer en qualité de servante au presbytère de Joliette. Elle fut renvoyée de son emploi quelques mois après et vint à Montréal où elle s’engagea comme couturière dans les familles privées.

Vos commentaires
loading...