Publicité

Vent de changement au Chez-Nous de Mercier-Est

Vie de quartier
Le maire de l'arrondissement, Réal Ménard, était présent sur place pour le dévoilement de la bouteille d'eau réutilisable du Chez-Nous de Mercier-Est, qui sera vendue dans les locaux de l'organisme. (Photo: Anne-Marie Tremblay)
Le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, était sur place pour le dévoilement de la bouteille d’eau réutilisable du Chez-Nous de Mercier-Est, qui sera vendue dans les locaux de l’organisme. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

Alors qu’il a franchi le cap des trente ans en 2015, le Chez-Nous de Mercier-Est a vécu plusieurs changements au cours de la dernière année. Malgré tout, l’organisme n’a pas pris une ride et reste animé par la même mission : celle de rejoindre tous les aînés du quartier, peu importe leur situation.

L’année 2015-2016 en a été une de transition pour le Chez-Nous, qui compte 653 membres. D’abord, c’était la première année complète du nouveau directeur général, Léo Fortin, arrivé à la tête de l’organisme alors qu’il n’y avait plus de direction depuis quelques mois. Plusieurs personnes dans l’équipe ont aussi changé durant cette période, a-t-on expliqué lors de l’assemblée générale annuelle, qui s’est déroulée dans une salle pleine à craquer, le 9 juin dernier.

Malgré tout, l’équipe n’a pas chômé en 2015-2016. Activités sportives et culturelles, repas entre membres, rencontres autour d’un café et sorties font partie de l’horaire du Chez-Nous de Mercier-Est. Sans compter les autres secteurs, qui ont été tout aussi actifs.

Revisiter sa mission

Depuis son arrivée, Léo Fortin s’est fait un point d’honneur de revisiter la mission de base de l’organisme afin de revenir à ses racines. D’ailleurs, dans le rapport annuel, il raconte qu’une des membres fondatrices lui a rappelé, en aparté, que le Chez-Nous de Mercier-Est avait été fondé pour tous les aînés du quartier. « Bien sûr, il faut consolider et préserver ce que nous avons, mais c’est important aussi de rejoindre les gens que nous ne connaissons pas et qui sont probablement ceux qui ont le plus besoin de nous », poursuit-il.

En 2015-2016, ce sont 660 personnes qui ont pu bénéficier du secteur de l’entraide, que ce soit via l’aide alimentaire, le service de transports et d’accompagnement, la clinique d’impôts, etc. Mais l’organisme entend bien aller encore plus loin dans les mois qui viennent. « Nous voulons rejoindre les gens partout où ils se trouvent, que ce soit dans les dépanneurs, les hôpitaux, les restaurants, les différents organismes de la communauté, etc. Nous allons travailler de concert avec eux pour qu’ils puissent nous aider à les identifier et les approcher. » D’ailleurs, une partie de cette approche sera financée par Québec ami des aînés, un programme du gouvernement du Québec.

L'assemblée générale annuelle du Chez-Nous de Mercier-Est a fait salle comble. Sur la photo, le directeur général, Léo Fortin. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

L’assemblée générale annuelle du Chez-Nous de Mercier-Est a fait salle comble. Sur la photo, le directeur général, Léo Fortin. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

L’équipe du Chez-Nous de Mercier-Est travaille aussi activement pour devenir une agence PAIR (Programme d’aide individuelle aux retraités), qui offre à ses abonnés un service d’appel de courtoisie automatisé, selon un horaire préétabli. Si la personne ne répond pas, une alerte se déclenche. Le Chez-Nous serait ainsi mandataire pour tout l’est de Montréal. « Nous avons déjà amassé la moitié du budget et nous avons bon espoir d’arriver à trouver le reste », a ajouté le directeur général.

Un autre projet permettra d’agir directement dans les quatre HLM du quartier, qu’ils soient pour aînés ou non, pour transformer les perceptions des citoyens par rapport à ceux-ci. « Ils sont souvent vus comme une source de problèmes, plutôt que comme une richesse dans le quartier », précise Léo Fortin. Ces interventions se feront de concert avec la Maison des familles et l’Antre-Jeunes de Mercier-Est et seront financées par l’Alliance pour la solidarité. Différentes actions auront donc lieu, tant dans les HLM qu’auprès du voisinage.

Enfin, le Chez-Nous exportera son expertise sur l’intimidation entre les personnes âgées à travers le Québec, grâce au programme fédéral Nouveaux horizons pour les aînés. En effet, les intervenants de l’organisme travaillent sur cette question depuis bon nombre d’années déjà. « La cohabitation entre les personnes qui arrivent en HLM à l’âge de 55 ou de 60 ans et ceux qui y habitent depuis 20 ou 30 ans n’est pas toujours évidente », a expliqué Johanne Guimond, coordonnatrice de l’intervention. Un savoir-faire qui sera partagé dans les différents centres communautaires pour aînés du Québec.

L’assemblée générale annuelle a aussi été l’occasion de dévoiler la nouvelle bouteille d’eau réutilisable conçue à l’effigie de l’organisme. Vendue dans les locaux du Chez-Nous, au coût de 10 $, elle remplacera l’eau embouteillée qui ne sera plus disponible. L’idée avait été soulevée par une membre, lors de la dernière assemblée générale annuelle. Une action directement en lien avec le nouveau slogan de l’organisme, « 30 ans d’histoire, fiers de notre passé, résolument tournés vers l’avenir. »

Vos commentaires
loading...