Publicité

Victoire pour nos aînés grâce au Bloc Québécois

Économie, Élus
Dame âgée avec une canne
(photo: © Hunor Kristo / Dollar Photo Club)

Une enquête de Statistique Canada commandée par le Bloc Québécois révélait récemment que 13 % des personnes âgées parmi les plus démunies de La Pointe-de-l’Île ne reçoivent pas le Supplément de revenu garanti (SRG) auquel elles ont droit.

La solution proposée par le parti depuis plusieurs années était pourtant simple : inscrire automatiquement au SRG ceux qui y ont droit en vertu de leur déclaration de revenus. Le gouvernement fédéral, après avoir tergiversé face aux demandes incessantes du Bloc depuis 2007, a enfin accepté d’en venir à la raison.

En effet, nous venons d’apprendre que l’inscription au SRG sera enfin automatique. Il y a dix ans, le Bloc Québécois a fait campagne pour inscrire 42 000 personnes au SRG, alors qu’à l’époque 40 % des aînés y ayant droit n’étaient pas inscrits au programme. Notre formation politique avait initié un comité parlementaire qui avait formulé une série de recommandations, dont la principale consistait à ce que le gouvernement inscrive automatiquement au SRG les personnes qui y ont droit à l’âge de 65 ans, sur la base de leur déclaration de revenus. Le gouvernement canadien s’y refusait toujours jusqu’à aujourd’hui, affirmant que l’Agence du revenu du Canada enfreindrait la confidentialité des renseignements en les échangeant avec le ministère de l’Emploi et du Développement social.

Le fédéral s’est cherché des prétextes pour ne pas agir pendant 9 ans. Cependant, nous savions que la loi permettait des échanges de renseignements si c’est dans l’intérêt public et à l’avantage des personnes ciblées. La persévérance des députés du Bloc Québécois comme Marcel Gagnon, Raymond Gravel, ma prédecesseure dans La Pointe-de-l’Île, madame Francine Lalonde, et le travail de ma collègue Monique Pauzé ont finalement permis d’améliorer sensiblement la qualité de vie des personnes âgées ayant un faible revenu. Cependant, on peut affirmer sans l’ombre d’un doute que si le Québec était maître de ses choix, cela ferait longtemps que le gros bon sens aurait triomphé sur le manque de rigueur. Bravo à ceux qui ont mené le combat et surtout, bravo à nos aînés pour leur résilience !

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...