Publicité

Club de lecture: sciences, lettres et arts

Culture
Paul_McCartney_livre

Voici les suggestions du Club de lecture cette semaine!

Biographie

Paul_McCartney_livreSuggestion de lecture de Catherine Belleau, bibliothécaire à la bibliothèque Mercier de la Ville de Montréal

Paul McCartney, des mots qui vont très bien ensemble : conversations avec Paul Du Noyer. Du Noyer, Paul, auteur, intervieweur. Paris : Éditions Baker Street, 2015, 364 p.

L’éminent journaliste rock anglais Paul Du Noyer vient de sortir un livre de conversations avec l’icône Paul McCartney. Les deux hommes sont originaires de Liverpool. J’avais envie d’approfondir mes connaissances sur le parcours exceptionnel de cet artiste qu’est Paul McCartney. Il est né le 18 juin 1942 et continue, même à 74 ans, à créer de la musique et à donner des spectacles à travers le monde.

Cet ouvrage de qualité retrace la carrière et la vie personnelle de McCartney. Depuis ses débuts comme musicien jusqu’à la fondation du groupe les Beatles. De leur séparation jusqu’à la création du groupe Wings avec sa femme Linda à ses côtés, l’artiste nous raconte ses multiples expériences avec une grande modestie. Ce livre nous permet de très bien cerner la personnalité de l’homme qui ne cesse d’évoluer et de se renouveler en tant que musicien. Nous en apprenons beaucoup sur le contexte de la création de plusieurs chansons écrites par McCartney.

Le livre comprend deux parties et quelques illustrations s’y retrouvent. McCartney a aussi collaboré avec plusieurs artistes célèbres à de multiples occasions. Entre autres, Bob Dylan, Stevie Wonder, Michael Jackson et Elvis Costello. Il nous explique aussi sa relation avec John Lennon avec lequel il y a eu quelques accrochages. Un des chapitres aborde sa très touchante relation avec sa défunte femme Lynda McCartney. Bien d’autres sujets sont abordés, tout aussi intéressants les uns que les autres. À vous de les découvrir. Bonne lecture.

Roman

pomme sSuggestion de Stéphane Desjardins, éditeur

Pomme S, Éric Plamondon, Le Quartanier éditeur, Montréal, 1984, 248 p.

J’ai commencé à l’envers. Pomme S est le dernier tome d’une trilogie de l’écrivain québécois sur son personnage de Gabriel Rivages (avec Hongrie-Hollywood Express et Mayonnaise). Qu’importe. Le sujet ne pouvait pas m’indifférer : Plamondon s’attarde à la création des ordinateurs (la plus puissante machine humaine), surtout des ordinateurs personnels, notamment les Macintosh, et leurs effets sur la société. Plamondon écorche au passage le mythe Steve Jobs, mais aussi plusieurs autres. Il situe l’aventure Apple dans la grande mouvance néo beatnik (!), mais aussi celle de Prométhée, ce dieu grec qui aurait créé les Hommes, mais aussi le Savoir, avec tous les risques qui accompagnent cette responsabilité. Platon ne fait-il pas de Prométhée le gardien de la conscience politique et sociale? Mais revenons au livre : dans sa forme particulière, Pomme S est composée de courts chapitres qui s’attaquent à plusieurs aspects de la révolution de la micro-informatique, des origines antiques jusqu’aux premiers ordinateurs de Turig, Babbage, jusqu’à l’Internet. Il narre et défait certains mythes modernes et anciens, comme ceux d’Orwell. Il joue avec la trame historique, les faits, les anecdotes, les personnages, dans une chronologie étrange. En fait, pour Plamondon, l’existence humaine n’a de sens qu’à travers le récit. Et que le bonheur n’est, en fait, qu’une fiction. L’écriture de Plamondon est cérébrale, mais aussi poétique, avec certaines affinités du côté de Prévert, et d’une virtuosité évidente. On aime ou on n’aime pas.

Littérature jeunesse

Max_et_son_artSuggestion de Ganaëlle Roberge, intervenante en éveil à la lecture et au langage de La Maison des Familles de Mercier-Est

Max et son art par David Wiesner, traduit de l’anglais, éditions Circonflexe, 2011.

Après la création de son livre Le monde englouti paru en 2006, l’auteur-illustrateur cherchait une nouvelle idée d’album en explorant divers médiums artistiques. C’est cette même exploration qui est devenue le sujet de Max et son art.

L’histoire de Max le lézard initié à l’art par son ami Arthur est vivante et accrocheuse! D’une façon très originale et en complète adéquation avec le récit, Wiesner aborde différentes techniques (body painting, art abstrait, dripping, pointillisme, croquis, etc.) tout en utilisant une variété de médiums (pastel, aquarelle, acrylique, etc.). En plus des magnifiques illustrations de Wiesner, le livre présente d’autres aspects visuels intéressants qui dynamisent l’histoire : le découpage de type BD de certaines pages et le format à l’italienne (plus large que haut) donnant aux pleines pages toute la largeur pour se déployer.

Ce livre sait rejoindre un large public : il captive les enfants dès 3 ans par ses couleurs vives et il intéresse les plus vieux par son style BD, son récit trépidant et ses différentes références à l’art. L’album est disponible à la Bibliothèque Mercier dans la section « Jeunes – Livres d’images » sous la cote WIE. Pour en connaître plus sur David Wiesner, je vous invite à visiter ce site où il présente le processus créatif de son livre (en anglais seulement) : http://www.hmhbooks.com/wiesner/process.html

Vos commentaires
loading...