Publicité

Disparition de plantes dans le Faubourg Contrecoeur

Environnement
Situé tout au nord du parc Carlos-d'Alcantara, l'étang à couleuvres a fait l'objet de plusieurs plantations de vivaces et d'arbustes. (photo : Anne-Marie Tremblay)
Situé tout au nord du parc Carlos-d’Alcantara, l’étang à couleuvres a fait l’objet de plusieurs plantations de vivaces et d’arbustes. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Le Journal de Mercier-Est a appris que plusieurs plantes mises en terre près du parc Carlos-d’Alcantara par l’arrondissement ont malencontreusement disparu, au cours du mois de juin.

Il y a quelques semaines, l’arrondissement a procédé à la plantation de multiples vivaces et de quelques arbustes autour du bassin à couleuvres, un petit étang aménagé tout au nord du parc Carlos-d’Alcantara. Durant la semaine qui a suivi, plusieurs spécimens se sont volatilisés. Notre source, bien au fait du terrain, soupçonne le vol.

Si entre-temps, l’aménagement a été refait, c’est tout de même déplorable quand de telles situations se produisent, indique-t-on. Selon notre source, ce genre de larcin arrive de temps à autres dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, et ce, peu importe le secteur.

Mis au fait de l’incident par le Journal de Mercier-Est, le conseiller de Tétreaultville, Richard Celzi, estime lui aussi que c’est un geste regrettable, même si cela ne se produit pas souvent à sa connaissance. « Du moins, c’est assez rare que les citoyens nous contactent pour des plantes qui disparaissent. » Mais tout de même, quand l’arrondissement effectue des plantations, c’est pour le bien commun, poursuit-il. Un problème qui dépasse la simple question monétaire, selon lui. « On est donc loin des gestes qui favorisent le bon voisinage et le vivre ensemble. »

Le conseiller invite tout citoyen qui remarque ce genre de problème ou autres anomalies à en faire part immédiatement à la ville, via le 311. Car plus la situation est rapidement connue des services de l’arrondissement, plus vite les correctifs peuvent être mis en branle.

Une espèce à protéger

Installé devant le bassin à couleuvres, un panneau n’attend que son écriteau. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Installé devant le bassin à couleuvres, un panneau n’attend que son écriteau. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Rappelons que le bassin à couleuvres, surnommé le « spa à couleuvres » par certains, a été aménagé suite à la construction du Faubourg Contrecœur. Cet étang est un lieu de nidification pour la couleuvre brune, une espèce qui affectionne tout particulièrement les terrains vacants et qui, au Québec, ne vit qu’à Montréal.

Cette petite bête considérée comme susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable dans la province doit être protégée. Ainsi, sa présence a retardé quelques chantiers de construction, dont celui du Faubourg Contrecœur. Les couleuvres du terrain ont été déplacées pendant la construction et un lieu propice à leur survie a été aménagé, tout au Nord du parc Carlos-d’Alcantara.

Pour informer les citoyens au sujet de la couleuvre brune, l’arrondissement prépare actuellement un panneau explicatif, un projet sur les tables à dessin depuis le printemps.  D’ailleurs, un lutrin est déjà installé devant l’étang. Il ne manque maintenant que l’écriteau pour compléter le tout.

Un deuxième panneau est aussi en préparation et sera installé près des jeux d’eau du parc, construits sous forme de cadran solaire. Cette pancarte décrira comment lire l’heure à travers l’ombre et la lumière. Impossible toutefois de savoir à quel moment elles seront fins prêtes.

Vos commentaires
loading...