Publicité

Place Chaumont vit une métamorphose

Économie, Environnement
nouvelles terrasses Place Chaumont
Le nouvelles terrasses de la Place Chaumont n’ont coûté que 90 000$. Une inspiration pour la rue Hochelaga? (photo: Stéphane Desjardins)

Les nouvelles terrasses ont complètement transformé la Place Chaumont, à Anjou, juste au nord du Faubourg Contrecœur. Pour le mieux.

« Ça fait des années que nous voulions donner un nouveau souffle à cette rue, qui compte essentiellement des commerces de proximité (boulangerie, pharmacie, salon de coiffure, restaurants de quartier, boucherie, etc.). D’autant plus qu’il y a quelques locaux vides. À l’époque, nous avons exploré plusieurs pistes », explique le maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda.

L’an dernier, l’arrondissement a consulté commerçants et résidents du secteur. Des terrasses furent installées et le stationnement modifié. La durée d’occupation fut réduite à deux heures sur la Place Chaumont et à quatre heures sur les terrains de stationnement situés derrière les commerces. Le nombre de places, directement sur Chaumont, a baissé d’une vingtaine d’espaces. Le stationnement perpendiculaire, qui a longtemps été la marque de commerce de cette rue, a presque disparu.

L’expérience fut couronnée de succès. « Cette année, nous récidivons avec des terrasses en bois, qui vont demeurer en place pendant trois ou quatre ans », reprend le maire. Les terrasses comprennent de la végétation, des bancs et des tables. Contrairement à plusieurs arrondissements de Montréal, les commerçants ne déboursent rien pour bénéficier d’une terrasse devant leur commerce.

Les nouvelles terrasses ont coûté environ 90 000 $. Une somme entièrement absorbée par l’arrondissement.

« Nous allons, dans quelques années, remplacer les terrasses actuelles par de nouvelles, en béton, poursuit M. Miranda. Nous allons aussi enfouir les fils électriques. J’y vais deux ou trois fois par semaine et je n’ai eu que de bons commentaires. Un seul commerçant a manifesté son mécontentement. La rue est beaucoup plus accueillante pour les piétons. Des gens qui ne fréquentaient pas la Place Chaumont y déjeunent désormais. C’est un succès. »

M. Miranda souhaite toujours que l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve donne son aval à l’ouverture d’un lien motorisé entre la rue Chaumont et le nord du Faubourg Contrecœur. Il a proposé que les rues soient à sens unique vers Anjou, pour minimiser les nuisances pour les résidents de MHM. Mais le maire de MHM, Réal Ménard, a répliqué par une fin de non-recevoir sans équivoque, alors que les résidents du secteur sont viscéralement contre.

Vos commentaires
loading...