Publicité

Séance très animée du dernier conseil d’arrondissement avant l’été

Économie, Élus
public au conseil d'arrondissement du 5 juillet 2016
Le dernier conseil d’arrondissement avant l’été s’est déroulé devant une salle bondée et attentive, qui réagissait au quart de tour aux propos des citoyens et des élus. (Photo: Stéphane Desjardins)

Le trafic sur la rue Honoré-Beaugrand et le projet de pôle logistique de la rue L’Assomption ont dominé les échanges, souvent très animés, de la dernière séance du conseil de l’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve avant l’été.

La salle était bondée et il a même manqué de chaises. Le public a beaucoup réagi aux propos des élus et aux questions provenant de la salle. À un moment, le maire Réal Ménard a même souligné « l’atmosphère inhabituelle de ce soir… » Il a fait usage de son humour légendaire pour mener une période de questions où le public a souvent réagi au quart de tour aux propos des élus et des citoyens.

Dès l’adoption de l’ordre du jour, le ton était donné. Le maire a piloté un amendement qui reporte à plus tard l’adoption d’un règlement de zonage encadrant le développement du futur pôle de logistique prévu dans le secteur de la rue l’Assomption. Une mesure qui a déplu aux deux conseillers de Projet Montréal, Laurence Lavigne Lalonde et Éric Alan Caldwell, qui ont voté contre l’amendement.

Le maire s’est toutefois fait rassurant: le règlement, tel que préparé par les fonctionnaires, sera adopté, mais plus tard. Car l’arrondissement a eu des demandes de « clarification » de la part de nombreux partenaires de ce projet éventuel de plusieurs centaines de millions de dollars, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec, Cargo M et la société Ray-Mont Logistique.

Le projet prévoit la transformation de friches et de terrains industriels en un immense centre de services logistiques, qui créera des centaines d’emplois dans l’arrondissement. On parle de services de transbordement, de fabrication ou d’assemblage, ou de technologies de transport et de manutention, tant dans des bureaux que sur d’immenses cours, souvent remplies de conteneurs. Et c’est là que le bât blesse: la perspective de terrains couverts de boîtes de métal géantes effraie les résidents.

« Il n’est pas question de permettre la conteneurisation de ces territoires, a martelé le maire. On veut qu’un éventuel projet apporte une valeur ajoutée, qu’il ne soit pas qu’un simple terrain de transbordement. »

« Un pôle logistique comme nous l’envisageons créerait beaucoup d’activité économique et d’emplois dans un arrondissement qui a en bien besoin. Mais les activités doivent être compatibles avec le milieu urbain et ne pas nuire aux résidents du secteur. Il faut éviter de faire les erreurs du passé qui se constatent ailleurs à Montréal, et respecter la qualité de vie des citoyens (bruits, odeurs, vibrations, pollution), protéger le ruisseau Molson et les milieux humides, ainsi que la vue panoramique de la rue Notre-Dame, a renchéri Laurence Lavigne Lalonde. Retirer le projet de règlement ne nuit pas au développement de cette zone et à ces objectifs. Je ne comprends tout simplement pas la position du maire. »

Pierre Lessard Blais, copropriétaire de la brasserie l’Espace public et président des Promenades Hochelaga-Maisonneuve, a profité de la période de questions pour invectiver le maire sur sa décision de reporter l’adoption du règlement, ce qui a donné lieu à un court crêpage de chignon entre eux, le maire accusant M. Lessard Blais de mauvaise foi partisane. Ce dernier a affronté M. Ménard sous la bannière de Projet Montréal aux dernières élections municipales.

Une dame a aussi présenté une pétition de 250 noms, récoltés en 48 heures. « Puisque l’adoption du règlement est reportée on va continuer », a-t-elle lancé sous les applaudissements.

Un résident de Mercier-Est a servi un avertissement à ceux de Mercier-Ouest: « Nous, on vit avec du camionnage intensif sur Sherbrooke et Notre-Dame. Les règlements sont très mal observés. Ça nuit à notre qualité de vie. L’arrondissement doit adopter un zonage contraignant. »

Le trafic, rue Honoré-Beaugrand, lié aux travaux de l’autoroute 25 ont aussi monopolisé la période de questions. Nous abordons cette question dans un autre texte.

 

Vos commentaires
loading...