Publicité

Bruit nocturne contrôlé dans les cours d’école

Vie de quartier
L’école Saint-Justin est située au 5005, rue Mousseau. (photo : Les Badauds de Mercier-Est)
L’école Saint-Justin est située au 5005, rue Mousseau. (photo : Les Badauds de Mercier-Est)

Tel que nous l’annoncions en juillet dernier, c’est maintenant chose faite : l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a adopté une nouvelle réglementation qui permettra aux policiers d’intervenir dans les cours d’école comme s’il s’agissait d’un parc.

Lors de la séance extraordinaire du conseil d’arrondissement du 15 août, une modification a été apportée au Règlement sur les parcs afin d’élargir son application aux cours d’école, indique le conseiller de ville de Tétreaultville, Richard Celzi, via Facebook. « La nouvelle réglementation permettra dorénavant au SPVM de mieux contrôler l’utilisation des terrains sportifs et d’intervenir lors d’attroupement dans les cours, lorsqu’elles sont ouvertes au public à l’extérieur des heures de classe », a-t-il précisé, toujours via le réseau social.

Ce changement permettra au SPVM d’intervenir dans les cours d’école sans attendre une plainte d’un citoyen. Autre modification : il ne sera plus nécessaire d’avoir un répondant sur place pour donner un constat d’infraction aux contrevenants.

Une bonne nouvelle pour les citoyens vivant autour de l’école Saint-Justin. En effet, les résidants se plaignaient régulièrement du bruit provenant de jeunes utilisant les terrains sportifs tard le soir, ou même la nuit, ajoute pour sa part Émilie Auclair, commissaire scolaire de Mercier. « J’ai vu les rapports de police et effectivement, il y avait des attroupements à 1 h, à 2 h du matin et on ne savait pas trop comment régler le problème. Les citoyens auraient voulu que la CSDM embauche un gardien de sécurité, mais ce n’est pas vraiment une solution envisageable, entre autres financièrement. »

Ce règlement modifié ne concerne pas seulement l’école Saint-Justin, mais tous les établissements scolaires sur le territoire de MHM. Une première, selon Richard Celzi.

Vos commentaires
loading...