Publicité

Club de lecture: ressentiment

Culture
ressentiment

Voici les suggestions du Club de lecture cette semaine!

Roman

Suggestion de lecture de Catherine Belleau, bibliothécaire à la bibliothèque Mercier de la Ville de Montréal

Madame Tout-le-monde. 1, Cap-aux-Brumes : roman historique. Juliette Thibault. Montréal : Hurtubise, 2011, 491 p.

Madame Tout-le-mondeCette saga historique comprend cinq tomes que vous pouvez vous procurer dans la collection des bibliothèques de la Ville de Montréal.

L’auteure Juliette Thibault est originaire de Gaspésie. Avec l’obtention d’un certificat en création littéraire, elle s’est mise à écrire le premier d’une série de cinq tomes qui mettra en scène cinq femmes. Le premier tome, que je viens de terminer, se déroule au début des années 1900 à Cap-aux-Brumes, un village côtier de la Gaspésie. On y suit l’histoire de Marie Dumas, née Lemieux, épouse de Guillaume Dumas, capitaine de goélette. Marie est une femme de caractère qui aura plusieurs enfants, mais rencontrera, toutefois, plusieurs difficultés dans son existence. Femme de marin, elle doit composer avec l’absence fréquente de son amoureux. L’écrivaine nous livre ici un roman historique solidement documenté.

Son style d’écriture est fluide. Elle réussit à nous imprégner dans les années 1900 comme si nous y étions. Une bonne partie du roman aborde la vie des marins sur une goélette, une autre la Première Guerre mondiale et ensuite la grippe espagnole qui a fait énormément de morts à cette époque.

Si vous aimez Michel David ou Jean-Pierre Charland, cette lecture vous plaira certainement. Une saga très bien écrite et très humaine… J’ai adoré.

Roman historique

Suggestion de Stéphane Desjardins, éditeur

Les croisades vues par les Arabes, Amin Maalouf, J’ai lu, Paris, 2007, 318 p.

croisades MaaloufJe me disais que ce genre de lecture était d’actualité. C’est en fait le récit d’un historien qui revient sur une période traumatisante de l’histoire pour le monde arabe. Celui des croisades, qui se sont passées il y a plus de 1000 ans. Et dont l’impact se fait ressentir encore aujourd’hui dans l’actualité mondiale.

Maalouf raconte comment les historiens arabes relatent la conquête de la Terre Sainte par les croisés européens, surnommés les Franj. Vêtus de bandes de tissus sur lesquelles on a cousu des croix, ils partent de Constantinople, terre des Roums, pour exterminer les Sarrasins. À l’époque, la civilisation arabe est à son apogée. La science et la culture sont inégalées par leur raffinement (aujourd’hui, la langue française et la science occidentale sont bourrées de mots et de concepts arabes). Puis arrivent les barbares chrétiens d’Occident, des extrémistes qui massacrent et pillent tout sur leur passage. Les élites politiques arabes désorganisées, corrompues et désunies peineront à repousser cet envahisseur fanatisé, qui occupera leurs terres pendant des siècles, jusqu’à l’arrivée des Mongols.

En 1096, les barbares, ce sont les Occidentaux. Les civilisés, ce sont les Orientaux. Le choc est immense. Et il se fait plus que jamais sentir aujourd’hui. La décadence politique des Arabes de l’époque, le conflit entre chiites et sunnites, les invasions chrétiennes, turques, perses et mongoles ont laissé des cicatrices qui modulent la géopolitique et les motivations des divers groupes terroristes islamisants de notre siècle. Ils sont désormais plusieurs, les réformistes qui veulent du changement dans l’Islam. En lisant ce livre, on constate que l’attente risque d’être longue!

Littérature jeunesse

Suggestion de Ganaëlle Roberge, intervenante en éveil à la lecture et au langage de La Maison des Familles de Mercier-Est.

Colère tu m’énerves! par Magalie Le Huche, collection Les sacs à bobos, éditions Tourbillon, 2010.  

Colere_tu_menervesAlors que Chouky s’amuse dans sa chambre, sa mère insiste pour qu’il prenne son bain. C’est la crise de colère… Près de lui, une drôle de petite chose poilue, rose et noire apparaît. Elle se nomme Colère et hurle encore plus fort que lui. D’abord en affinité avec le petit monstre, Chouky le trouve bien vite énervant et lui demande de partir. La petite chose se ratatine et Chouky peut facilement l’enfermer dans une boîte.

Avec beaucoup d’humour et d’imagination, Magalie Le Huche aborde la question de la colère. Ce petit livre, dont la première page de couverture fait office de coffret, comprend une marionnette à doigt et un petit sac à colère. La troisième page de couverture, quant à elle, présente les autres membres de la famille des Colères : Grognon, Pacontant, Chouine, Gningnin et Gromot. La lecture de ce livre peut être le point de départ pour discuter avec votre enfant de la gestion de la colère. Par exemple, lors d’une crise, votre enfant pourrait symboliquement mettre la charge de son émotion dans le sac à colère (tous les cris, insultes, rugissements, etc. qu’il voudrait faire) et, lorsqu’il se sent calme, il pourrait exprimer sa colère avec des mots à l’aide de la marionnette à doigt. Il s’agit d’une stratégie parmi tant d’autres pour apprendre à reconnaître son émotion, à la gérer pour retrouver son calme afin de l’exprimer de façon saine. Après tout, la colère est une émotion naturelle qui nous indique qu’un besoin n’est pas comblé et il est important d’apprendre à la communiquer.

Si vous aimez ce type de livre accompagné d’une marionnette à doigt et d’un petit sac, vous pourriez vous procurer Le chagrin de Bagog publié lui aussi dans la collection « Les sacs à bobos ». Les éditions Tourbillon ont également créé la collection « Les sacs à bisous » qui aborde avec humour les soucis quotidiens des enfants.

Vos commentaires
loading...