Publicité

En route vers le 375e anniversaire de Montréal : Des ruelles enchantées

Culture, Vie de quartier
Les Ruelles enchantées ont germé dans l’arrondissement en 2015 et attirent de plus en plus de spectateurs. (photo : courtoisie)
Les Ruelles enchantées ont germé dans l’arrondissement en 2015 et attirent de plus en plus de spectateurs. (photo : courtoisie)

En vue du 375e anniversaire de Montréal, nous vous proposons une série de textes présentant les différents projets qui prendront vie dans Mercier-Est. Cette semaine, découvrez les Ruelles enchantées.

Pendant les huit semaines de l’été 2017, les ruelles de l’arrondissement s’animeront grâce au Théâtre de la botte trouée. Ce collectif de jeunes comédiens y présentera les ruelles enchantées, une initiative née en 2015 dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Un concept qui se déroule en deux temps, explique Marie-Lou Bariteau, cofondatrice de la troupe et productrice. D’abord, chaque dimanche matin, une pièce de théâtre écrite et jouée par le collectif prendra place dans un parc de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. « Chaque représentation s’accompagnera de trois soirées de ruelle, qui se dérouleront justement dans une des ruelles adjacentes au parc sélectionné. D’une durée de 15 minutes, ces présentations nous permettent de mettre en vedette l’un des personnages de la pièce. »

Ainsi, les mardis, mercredis et jeudis, certains personnages secondaires prennent vie dans l’arrière-cour des familles, costumés et accompagnés de décors. Une façon pour la troupe non seulement de publiciser leur pièce de théâtre du dimanche, mais aussi d’attirer les petits. « C’est un peu la mission que nous nous sommes donnée, en lançant le Théâtre de la botte trouée, c’est-à-dire d’aller rejoindre le jeune public où il se trouve, raconte Marie-Lou Bariteau. Ainsi, on est presque dans leur maison et ils peuvent simplement sortir en pyjama! »

La saison 2017, qui sera présentée dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, prendra les couleurs du 375e anniversaire de Montréal. Pour l’occasion, une animation historique suivra chaque soir, dans la ruelle. Si les sujets restent encore à déterminer, Marie-Lou Bariteau aimerait y mettre en vedette des événements ou des personnages marquants pour le développement de la métropole.

Médiation culturelle urbaine

Les Ruelles enchantées constituent donc une forme de médiation culturelle urbaine et une façon de célébrer ce symbole montréalais, lieu de rencontre entre voisins et terrain de jeux pour les jeunes. « Cela nous permet aussi d’apprivoiser le jeune public », ajoute la cofondatrice. Cet été, la troupe se produit dans l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, où ils ont réussi à rejoindre jusqu’à 120 personnes pour leurs présentations de ruelles. Les pièces de théâtre attirent quant à elles entre 50 et 250 spectateurs.

Les comédiens y présentent l’une de leurs deux pièces destinées aux 5 à 12 ans, intitulées Dans l’œil du corbeau et À travers les cendres. La première présente les aventures de deux orphelins qui doivent sauver le monde, plongé dans l’obscurité depuis plus de 100 ans. L’autre histoire met quant à elle en vedette deux enfants chargés de retrouver le feu sacré qui s’est éteint, laissant place au vent glacial qui menace d’endormir tout le village pour l’éternité. Des récits qui explorent des thèmes comme le courage, la différence, l’environnement, l’intimidation, l’amitié, etc.

Si les lieux précis ne sont pas encore déterminés pour la saison 2017, la troupe prévoit planter le décor dans chacun des secteurs de l’arrondissement. Ainsi, Mercier-Est ne sera pas en reste, alors que la Botte Trouée s’y est déjà produit, en 2015, dans les parcs Michel-Bourdon et Saint-Victor, rappelle la cofondatrice. « Nous cherchons donc de petits parcs avec ruelles adjacentes propices à notre concept. »

Rappelons que les Ruelles enchantées du Théâtre de la botte trouée font partie des 102 événements qui animeront les quartiers montréalais en 2017 et qui sont appuyés par la Société du 375e anniversaire de Montréal. L’appel de projets était destiné à tous les organismes à but non lucratif (OBNL) de la ville. Dans chaque arrondissement, un comité de citoyen a analysé et sélectionné les activités et événements financés par l’organisation.

Vos commentaires
loading...