Publicité

Soirée cinéma populaire au parc Carlos-d’Alcantara

Économie, Vie de quartier
Le parc Carlos-d'Alcantara s'est transformé en cinéma sous les étoiles, le temps d'une soirée. (photo: Anne-Marie Tremblay)
Le parc Carlos-d’Alcantara s’est transformé en cinéma sous les étoiles, le temps d’une soirée. (photo: Anne-Marie Tremblay)

Quelque 500 personnes s’étaient donné rendez-vous au parc Carlos-d’Alcantara, le 10 août dernier, pour la projection du film Là-haut. Un franc succès pour les organisateurs de l’événement, le Groupe Maurice, qui ont profité de la soirée pour faire la promotion de Station Est, résidence pour retraités en construction tout près de l’espace vert situé au Faubourg Contrecœur.

Si les responsables espéraient foule, ils ont été servis. Le gazon devant le chalet du parc était rempli de familles, installées pour regarder le film Là-haut, relatant les aventures d’un homme de 78 ans qui veut fuir pour éviter… la maison de retraite. Le Groupe Maurice a aussi profité de l’occasion pour distribuer 800 sacs de maïs soufflé, des jus ainsi que des bâtons lumineux et des bouteilles d’eau à l’effigie de Station Est.

Si la soirée a réuni des parents et leur progéniture, plusieurs grands-parents étaient aussi sur place. Accompagnée de ses deux petits-enfants, âgés de 8 et 10 ans, Jacinthe faisait partie de ceux-là. Résidente de la rue Hector, cette grand-maman a découvert l’endroit plus tôt cet été. « J’ai reçu une invitation par la poste et, comme je gardais mes petits-enfants, je trouvais que l’occasion était bonne de faire une sortie avec eux. »

C’était un peu l’objectif de l’entreprise, qui voulait réunir non seulement les familles du secteur, mais aussi les grands-parents autour de cet événement cinéma. « Tous les gens qui ont réservé une unité à Station Est ont été contactés, car nous voulions créer un événement intergénérationnel », explique Louis Desjardins, superviseur des ventes et du marketing et organisateur de la soirée.

Le Groupe Maurice, propriétaire d’une vingtaine de résidences pour aînés, désirait ainsi marquer le coup de son arrivée dans Mercier-Est, avec la construction de Station Est, un complexe de 361 unités qui accueillera ses premiers locataires en automne 2017. Une offensive publicitaire pour faire connaître ce projet qui prend forme en plein cœur du Faubourg Contrecœur, ensemble situé aux limites nord-est du quartier.

« Nous savons qu’il y a beaucoup de familles qui habitent ce secteur, des familles qui ont des parents et des grands-parents, explique Louis Desjardins. Ce genre d’événement marketing nous permet donc de faire connaître la résidence, d’augmenter la notoriété du projet. » Actuellement, une centaine d’unités sur les 361 ont trouvé preneur, estime-t-il.

S’impliquer dans la communauté

C’est aussi une façon pour l’entreprise « d’agir en bon citoyen corporatif », un point important pour le Groupe Maurice, ajoute le superviseur. « L’idée derrière cela, c’est que les gens qui viennent habiter dans nos résidences ont bien souvent vécu dans le secteur, y ont travaillé, élevé une famille… Ce sont souvent des décideurs, des professeurs ou des gens du réseau de la santé. C’est donc la moindre des choses de tenter de redonner à ce quartier où ils ont passé leur vie, alors qu’ils n’ont peut-être plus la force de s’y impliquer eux-mêmes. On le fait au nom des résidants, pour qu’ils soient fiers. »

Une implication qui peut prendre toutes sortes de formes. Par exemple, ajoute-t-il, dès leur implantation dans Mercier-Est, ils ont contacté le comité de citoyens du Faubourg Contrecœur pour leur offrir leur aide. Dans le dossier du futur développement commercial, l’entreprise tente d’agir comme courroie de transmission des résidants et d’ajouter leur poids aux négociations avec l’arrondissement et la compagnie Sobeys, propriétaire du projet. « Nous sommes également prêts à commanditer des événements locaux et à nous impliquer », précise Louis Desjardins. Ainsi, d’autres événements devraient être à l’agenda au cours des prochains mois dans le secteur.

Vos commentaires
loading...