Publicité

Top 6 des problèmes de pistes cyclables

Transport
Le tracé de la piste cyclable qui circule entre l’aire de jeux pour enfants et le stationnement du chalet du parc de la Promenade est peu sécuritaire, jugent les utilisateurs. (photo : Anne-Marie Tremblay)
Le tracé de la piste cyclable qui circule entre l’aire de jeux pour enfants et le stationnement du chalet du parc de la Promenade est peu sécuritaire, jugent les utilisateurs. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Quelles sont les principales entraves au réseau cyclable dans Mercier-Est? Nous vous avons posé la question, via Facebook. Voici vos réponses.

1— La piste cyclable près du chalet du parc de la Promenade Bellerive

Le tracé de la piste cyclable dans la Promenade Bellerive a souvent été modifié. Avec la dernière configuration, les vélos circulent entre le stationnement du chalet et le parc Honoré-Mercier. « Près de la crémerie au parc Bellerive, la piste cyclable est entre les voitures et le parc. Les cyclistes ne peuvent pas voir les enfants qui sortent des voitures ce qui cause parfois des collisions », indique l’un de nos lecteurs.

Une préoccupation partagée par Carole Castonguay, directrice générale de la Société d’animation de la Promenade Bellerive, nous avait-elle dit pendant une entrevue au début de l’été. Surtout lors des événements qui attirent beaucoup de monde, alors que les voitures sont nombreuses dans le stationnement et doivent parfois reculer pour sortir. Elle s’inquiétait aussi du fait que, même si le parc Honoré-Mercier allait être remis à neuf, aucun abreuvoir n’était prévu. « Les enfants vont devoir traverser la piste cyclable et le stationnement pour boire de l’eau, alors que le tracé rend la visibilité difficile. »

Ce passage à niveau permet de traverser la voie ferrée, entre Souligny et Dubuisson, dans l’axe de la rue Liébert. (photo: Anne-Marie Tremblay)

Ce passage à niveau de la rue Liébert. (photo : Anne-Marie Tremblay)

2— Le passage à niveau de la rue Liébert

Construit par le CN en collaboration avec l’arrondissement, ce passage à niveau permet de traverser la voie ferrée, entre Souligny et Dubuisson, dans l’axe de la rue Liébert. Si du côté Dubuisson, le marquage sur rue est évident, rien n’indique la traversée du côté Souligny, comme le mentionne l’un de nos lecteurs. « Une fois traversés, piétons et cyclistes se retrouvent entre les voitures [sur une rue] sans trottoir, pas d’arrêt pour les voitures, pas de priorité pour traverser et encore moins des lignes peintes au sol. Cet aménagement qui vise à faire traverser les gens en toute sécurité n’est pas sécuritaire. »

Si les panneaux indiquent clairement qu’il faut traverser à côté de son vélo, gare à ceux qui ne s’y conformeraient pas, comme l’ont souligné Les badauds de Mercier-Est, un groupe de citoyens du quartier, le 4 août dernier. « Un vrai danger pour les jeunes cyclistes qui atterrissent littéralement, côté rue Souligny, entre les voitures stationnées, suite à une descente trop abrupte, et de surcroît une descente faite de gravier et dans laquelle il est impossible de freiner!!!! »

L'entrée de la piste cyclable sur Souligny, au coin d'Honoré-Beaugrand. (photo: Anne-Marie Tremblay)

L’entrée de la piste cyclable sur Souligny, au coin d’Honoré-Beaugrand. (photo : Anne-Marie Tremblay)

3— La traversée de l’autoroute 25 par Hochelaga et Souligny

Lors de sa construction, l’autoroute 25 a laissé une large cicatrice au cœur du quartier, rappelle Daniel Chartier, résidant de Mercier-Est depuis 27 ans et cycliste à ses heures. Configurée pour les déplacements en voiture, cette autoroute devient un obstacle difficile à surmonter pour les cyclistes. En effet, que ce soit à la hauteur de Souligny, d’Hochelaga ou de Sherbrooke, cette traversée demande une bonne dose de courage, nous ont souligné plusieurs lecteurs. « Je déteste traverser la 25 en utilisant la rue Hochelaga. Je le fais seulement sur le trottoir, jamais dans la rue. En fait, je reste sur le trottoir entre la 25 et la rue Haig. »

Idem du côté de Souligny, ajoute Daniel Chartier, qui a répondu à notre appel en préparant un document présentant différents aspects du réseau cyclable du quartier. « Entre 2008 et 2010, une partie du viaduc Souligny Nord est utilisé pour créer une piste cyclable reliant Mercier-Est et Mercier-Ouest », rappelle-t-il dans celui-ci. Un projet qui a été construit dans la foulée de la voie rapide sur Souligny, qui avait suscité une vive opposition, selon lui.

Depuis, l’extrémité est de la piste cyclable se déverse dans un endroit très insécurisant, soit l’intersection Souligny et Honoré-Beaugrand, ajoute-t-il. Un large carrefour dangereux pour les voitures, les piétons et les vélos. « La typologie autoroutière des lieux reflète encore la volonté initiale de prolonger l’autoroute A-720, Souligny jusqu’à Pointe-aux-Trembles et au-delà. […] Les automobilistes entrant et sortant de l’autoroute reçoivent le signal qu’ils peuvent rouler vite. Cette impression est renforcée par le fait qu’aucune lumière ne ralentit leur course le long des rues Souligny ou Dubuisson. »

D’après Daniel Chartier, l’important projet résidentiel autour de l’ancienne cour de voirie, située non loin de là, pourrait être l’occasion de revoir la configuration de ce secteur. « Plutôt que repaver simplement ce carrefour excessivement large, cette intersection devrait être réaménagée de fond en comble, de façon à offrir un espace vert agréable en bordure des condos existants, à bonifier le projet architectural projeté et surtout à créer un lien efficace et sécuritaire de la piste cyclable Souligny (section autoroutière) avec le réseau cyclable de Mercier-Est […]. »

La rue Sherbrooke, entre Mercier-Est et Mercier-Ouest. (photo: Anne-Marie Tremblay)

La rue Sherbrooke, entre Mercier-Est et Mercier-Ouest. (photo : Anne-Marie Tremblay)

4— La rue Sherbrooke

Passer de Mercier-Est à Mercier-Ouest par la rue Sherbrooke en vélo n’a rien d’évident. Au nord comme au sud, des voies menant ou sortant de l’autoroute 25 s’y insèrent, rendant l’artère peu accueillante, comme l’ont rapporté plusieurs lecteurs. Et les travaux autour de l’autoroute n’arrangeront rien à l’affaire. Au contraire, estime Daniel Chartier, qui qualifie le futur aménagement de « tue-cyclistes ». « […] une intervention très dangereuse est projetée aux abords du Provigo, l’ajout d’une cinquième voie sur Sherbrooke en direction est. Cet élargissement induira les virages véhiculaires en double ligne. De plus, le faible rayon de courbure de la bretelle d’accélération projetée favorisera des vitesses bien plus élevées que celles des virages actuels. » Un point de vue exposé dans un article publié par La Presse, le 29 mars dernier.

La piste cyclable rue Notre-Dame, vers Montréal-Est, est fermée depuis ce printemps. (photo: Anne-Marie Tremblay)

La piste cyclable rue Notre-Dame, vers Montréal-Est. (photo : Anne-Marie Tremblay)

5— Travaux à Montréal-Est

Rien n’est donc simple pour les citoyens qui désirent enfourcher leur vélo pour sortir du quartier. Vers l’ouest, les passages de l’autoroute 25 sont difficiles. Vers l’est, la voie cyclable de la rue Notre-Dame est carrément impraticable, entre Georges-V et Durocher, à cause de travaux, nous indique un lecteur. « Comme la piste cyclable est fermée, les cyclistes ont alors deux choix… Rouler sur Notre-Dame ou sur le trottoir de l’autre côté de la rue. » Comme il n’y a pas vraiment d’accotement, les vélos se croisent dans les deux sens sur le trottoir.

 

 

 

Carte démontrant les différentes pistes et bandes cyclables de Mercier-Est. (source : Les badauds de Mercier-Est et Vélo-Québec)

Carte démontrant les différentes pistes et bandes cyclables de Mercier-Est. (source : Les badauds de Mercier-Est et Vélo-Québec)

6— En vrac

D’autres faiblesses du réseau cyclable nous ont été soulevées. En voici quelques-unes.

  • Mis à part les pistes cyclables de Notre-Dame et Souligny, toutes les autres sections du réseau ne sont que des bandes cyclables, avec marquage sur rue, comme le soulignent les badauds de Mercier-Est avec ce montage fait à partir d’une carte de Vélo-Québec.
  • La difficulté à traverser la rue Sherbrooke vers le Nord
  • La connexion bancale entre la fin de la piste cyclable de la Promenade Bellerive et la rue Notre-Dame, vers l’Est
  • La piste cyclable Jean-Després, qui devrait connecter Anjou et Mercier-Est, mais qui fait du surplace
  • La bande cyclable Yves-Prévost, dangereuse à cause du marquage sur chaussé effacé par endroit.

 

À lire également: À quand un lien cyclable digne de ce nom à l’est de Viau dans MHM?

Vos commentaires
loading...