Publicité

Effractions dans les véhicules au Faubourg Contrecoeur

Vie de quartier
Certaines voitures ont subies des vols ou des bris cet été dans le Faubourg. (photo: Marie-Eve Cloutier archives Pamplemousse)
Certaines voitures ont subies des vols ou des bris cet été dans le Faubourg. (photo: Marie-Eve Cloutier archives Pamplemousse)

Plusieurs personnes ont rapporté, via Facebook, avoir subi des vols dans leur véhicule ou du vandalisme sur leur voiture, dans le secteur du Faubourg Contrecœur. Sans minimiser la situation, l’agente sociocommunautaire du poste de quartier (PDQ) 48, Nathalie Meunier, estime toutefois que les données ne permettent pas de conclure qu’il s’agit d’une vague d’effractions.

Vols dans des voitures, rue Duchesneau. Bris de vitres, rue de Contrecoeur et de Grosbois. Plusieurs messages Facebook, publiés sur un groupe privé pour les résidents du Faubourg Contrecœur, rapportent ce genre de mauvaises surprises. Toutefois, les données compilées par les policiers ne concordent pas avec la situation dépeinte sur le média social. Au moment de l’entrevue, le PDQ avait comptabilisé cinq événements, depuis la mi-juillet.

« On ne parle pas de vague, comme c’était le cas l’an dernier, alors que le nombre de vols dans des voitures et de méfaits sur des véhicules tournait plutôt autour de 80 dans tout le territoire couvert par le poste 48 , dont 35 dans Mercier-Est », explique Nathalie Meunier. Des événements qui étaient concentrés sur une courte période, au mois de mai. Les policiers avaient d’ailleurs effectué des arrestations quant à ces méfaits, ce qui avait fait chuter ce nombre ensuite.

Penser à dénoncer

Toutefois, difficile de dire si ces données reflètent la réalité ou ne sont que la pointe de l’iceberg. En effet, il se pourrait que plusieurs vols ou bris n’aient tout simplement pas été rapportés à la police et soient passés sous le radar, précise Nathalie Meunier. « C’est pourquoi il est important, quand il arrive ce genre de choses, que les citoyens le dénoncent en se rendant au poste de police ou en remplissant le formulaire sur Internet. »

Cela permet ensuite aux policiers et aux patrouilleurs de mieux cibler leurs interventions et de déterminer les secteurs à surveiller de plus près. Au fait de la situation, le PDQ gardera ainsi l’œil ouvert sur le Faubourg. « Les patrouilleurs ont été mis au courant et, dans la mesure du possible, vont accentuer leur surveillance dans ce secteur en soirée et la nuit », ajoute l’agente sociocommunautaire.

La sécurité urbaine, l’affaire de tous

La difficulté, avec Facebook, c’est qu’il y a un risque que la rumeur enfle et crée un climat d’insécurité. En lien avec plusieurs intervenants du quartier, l’organisme Tandem Mercier–Hochelaga-Maisonneuve tente donc de faire la part des choses dans ce dossier.  « Nous sommes en contact avec le comité de citoyens pour savoir combien de vols ont été commis, s’il y a des secteurs précis plus touchés que d’autres et s’il y aurait des interventions possibles pour améliorer la sécurité urbaine, comme l’ajout d’éclairage, par exemple », explique Nilson Zepeda, conseiller en sécurité urbaine.

S’il y a lieu, une rencontre pourrait être organisée entre le PDQ, Tandem et les citoyens, ajoute-t-il. L’objectif serait alors de faire le point, de rectifier les faits et de voir s’il existe des moyens d’améliorer la situation. « Nous avions fait une marche exploratoire dans le Faubourg, il y a deux ans, qui permettaient de cibler les endroits où améliorer la sécurité urbaine », indique le conseiller. Ce pourrait ainsi être l’occasion de faire le bilan de cet exercice et de dresser la liste des correctifs qui restent à apporter.

En attendant, les résidants sont invités à ouvrir l’œil et ne pas hésiter à signaler à la police la présence de rôdeurs. Il faut toutefois résister à la tentation de se faire justice soi-même ou d’organiser des rondes de surveillance citoyenne, car le risque de dérapage est grand, avertit Nilson Zepeda. Et il faut se rappeler les règles de sécurité de base, parfois oubliées, ajoute Nathalie Meunier. « Il faut éviter de laisser tout objet de valeur à la vue à l’intérieur d’un véhicule, comme un GPS, un sac à main ou un câble pour brancher un iPhone. Mais plusieurs personnes n’y pensent pas! »

Vos commentaires
loading...