Publicité

Des géants tombent au combat

Environnement
La coupe de cet arbre, rue Baldwin, montre son gabarit impressionnant. (photo: Stéphane Desjardins)
La coupe de cet arbre, rue Baldwin, montre son gabarit impressionnant. (photo: Stéphane Desjardins)

Deux gigantesques arbres situés dans Mercier-Est ont été coupés parce qu’ils représentaient un danger pour les résidences à proximité ou étaient en mauvais état, rue Baldwin et avenue Lebrun. Si plusieurs arbres sont abattus à cause de l’agrile du frêne, cette fois, il s’agissait de deux immenses érables argentés.

Des arbres très impressionnants, puisque les érables argentés sont reconnus pour leur croissance rapide. D’une durée de vie de 100 à 150 ans, cette espèce peut atteindre de 20 à 30 mètres de haut. Ainsi, le premier, situé rue Baldwin un peu au nord d’Hochelaga, a été coupé parce que l’une des branches principales, représentait une menace pour la maison juste à côté.

L’inspection a aussi permis d’observer que l’érable, d’un diamètre de 105 cm, montrait des signes de pourriture. D’ailleurs, on y a découvert la présence de fourmis charpentières et de bran de scie au niveau des racines.

L’autre spécimen faisait plutôt de l’ombre sur l’avenue Lebrun, un peu au nord de Sainte-Claire. Il a été abattu après qu’une grosse branche est tombée, en septembre. Et les trois autres branches principales de cet érable argenté de 116 cm de diamètre comportaient des cavités et de la pourriture jusqu’au tronc.

Ces deux spécimens ont été coupés au début du mois d’octobre, comme plusieurs autres pendant l’année qui sont en mauvais état, menacent la sécurité des citoyens, etc. Sans compter les quelque 700 frênes coupés parce qu’ils sont infectés par l’agrile, alors que MHM est l’un des arrondissements les plus touchés par cet insecte ravageur.

Normalement, les arbres abattus sur le domaine public sont ensuite replantés par les services de l’arrondissement, selon les critères en vigueur. Mais, si des conduites de gaz ou d’eau ont été installées à proximité, il faut revoir l’emplacement. De plus, il peut s’écouler plusieurs mois, voire un an ou deux, avant l’opération. En effet, il faut d’abord retirer la souche avant de planter à nouveau, ce qui ralentit le processus.

Vérification faite auprès de l’arrondissement, il a été impossible de savoir combien d’arbres ont été abattus ou plantés cette année. Ce bilan sera disponible à la fin octobre, nous a-t-on indiqué.

Vos commentaires
loading...