Publicité

Quelques faits divers dans le journal La Minerve

Histoire
faits divers
Le journal La Minerve. (photo: domaine public – wikipedia.org)

Les « faits divers » dans les journaux ne datent pas d’hier!

Voici quelques brèves que j’aie trouvées dans le journal La Minerve lors de mes recherches. Ces histoires remontent toutes à 1898.

Pour les ivrognesses : on demande pour elle un hôpital spécial aux Frères de la Charité

Trente-six familles ont été signalées pendant le mois d’août 1898 à la Société de Protection des femmes et des enfants. C’est du moins ce qui ressort du rapport présenté par le secrétaire de la Société, M. Marshall, à la réunion qui a eu lieu hier matin. Des avis préalables ont été envoyés aux maris ivrognes et la condamnation d’un récidiviste a été obtenue devant le juge.

Le secrétaire a été chargé de voir les Frères de la Longue-Pointe pour tâcher d’obtenir d’eux qu’un local spécial soit affecté aux femmes qui abusent des boissons fortes.

Walter Drake a donné 250 piastres à la Société. Il s’engage à verser cette somme annuellement.

Épaule fracturée

En se rendant à cheval voir un malade à la Longue-Pointe hier après-midi, le Dr P. Lussier du 663, rue Notre-Dame, a été victime d’un douloureux accident. Sa monture a fait un faux pas et le docteur fut précipité à terre. Le cheval tomba sur lui et lui fractura l’épaule. Se remettant sur pied, le docteur Brosseau vint lui prodiguer ses soins. Le docteur est un homme de constitution robuste et semble peu s’inquiéter de cet accident. Il compte être sur pied dans quelques jours.

M. Beaupré perd son procès contre les R.R Sœurs de l’asile de la Longue-Pointe

La cause de Beaupré vs les R.R. Sœurs de la Longue-Pointe et le docteur Villeneuve, médecin de l’Institution, s’est terminée samedi soir, à 11 h 20.

Comme on le sait, le demandeur se plaignait d’avoir été illégalement incarcéré à l’asile.

Son honneur le juge Curran présidait au procès et a fait une charge très forte en faveur des Défendeurs. Il intima aux jurés de rendre un verdict favorable aux Religieuses de l’Asile. Quant au Dr Villeneuve, il dit que « dans son opinion, le jury devait rendre un verdict dans le même sens », toutefois, il le laissa libre de déclarer le contraire.

Les jurés suivirent les instructions du juge tant pour les Révérendes Sœurs que pour le Dr Villeneuve et rendirent un verdict favorable aux défendeurs par 9 voix contre 3.

Le demandeur a fait entrer les objections suivantes aux remarques du juge :

1- Le demandeur se plaint réellement par sa déclaration d’avoir été illégalement incarcéré.

2- Le juge ne pouvait donner l’ordre aux jurés de rendre un verdict en faveur des Religieuses de l’Asile.

La cour de Révision décidera en dernier ressort. Ce procès a duré quatre jours. MM. Marsan et Weir occupaient pour le demandeur, MM. Lamothe et Smith, pour les défendeurs.

Deux noyés dont un à la Longue-Pointe

Bien que la saison de la navigation tire à sa fin, il semble que nous n’ayons pas encore fini avec les noyades. Pas plus tard qu’hier après-midi à la Longue-Pointe, des pêcheurs ont retiré du fleuve le cadavre d’un jeune homme de vingt ans environ, très bien habillé, et qui ne paraissait avoir séjourné que peu de temps dans l’eau. Hier soir, l’identité du noyé, qui a de suite été transporté à la morgue, n’avait pas encore pu être établie. On a trouvé dans ses poches des habits qu’une carte d’invitation à un enterrement de vie de garçon. Celui-ci, d’après les indications trouvées sur la carte, s’appelait Laporte et demeurait au 860, rue Saint-André. Cette seule indication permettra, sans aucun doute, d’établir facilement l’identité du noyé. Le coroner a été averti.

Vos commentaires
loading...