Publicité

Exclusif : Le Garage des jeunes cherche des locaux en urgence

Vie de quartier
Le Garage des jeunes est situé dans au sous-sol du HLM Thomais-Chapais, dans un ancien garage. (photo: Marie-Ève Cloutier, archives Pamplemousse.ca)
Le Garage des jeunes est situé dans au sous-sol du HLM Thomais-Chapais, dans un ancien garage. (photo: Marie-Ève Cloutier, archives Pamplemousse.ca)

L’Antre-Jeunes cherche des locaux temporaires pour accueillir ses activités du Garage des jeunes. En effet, alors que son premier point de services, rue Hochelaga, a dû être déménagé à cause de moisissure, l’histoire semble se répéter, rue Forbin-Janson, a appris en exclusivité le Journal de Mercier-Est.

Comme son nom l’indique, le Garage des jeunes est installé dans un ancien garage, au sous-sol du complexe d’habitations à loyer modique (HLM) Thomas-Chapais. Un lieu propice à l’humidité, explique Jade Larocque-Dion, intervenante qui travaille au quotidien dans cet espace. Si bien que ce n’est pas la première fois qu’il y a des problèmes dans ces locaux, indique-t-elle. « Je me rappelle que, quand je suis arrivée il y a trois et demi, on venait juste de réparer un dégât d’eau. Mais la situation s’est vraiment accentuée au cours des derniers mois. »

Eau qui coule du plafond. Plancher qui fait des bosses. Taches brunâtres qui ne s’effacent pas. Tuiles de plafond gondolées. Des signes qui font craindre à l’équipe la présence de moisissure, dommageables pour la santé au sein du Garage des jeunes, situé au 8635, rue Forbin-Janson. « On est un peu pris en sandwich, avec des problèmes qui semblent provenir à la fois du plancher et du logement situé au-dessus de nous », ajoute pour sa part Julie Ouellet, directrice générale de l’Antre-Jeunes.

À tel point que l’organisme a décidé de lancer un appel à l’aide et demande à tous ses partenaires s’ils peuvent leur offrir des locaux, en attendant que des travaux soient effectués. Ce qui n’est pas une mince affaire, précise Jade Larocque-Dion. « Comme nous intervenons directement dans le complexe Thomas-Chapais, nous aimerions être relocalisés le plus près possible du HLM. Car nos utilisateurs ne marcheront pas nécessairement plusieurs coins de rue pour venir nous voir. » L’équipe de la maison de jeunes aimerait donc pouvoir déménager temporairement toutes ses activités au même endroit, ou dans plusieurs bâtiments.

D’autant que, en plus des adolescents, le Garage des jeunes accueille différentes clientèles, allant des résidants du complexe d’habitations à loyer modique, à certaines animations des travailleurs de rue en passant par l’équipe de la Maison des familles de Mercier-Est, qui utilise régulièrement les lieux avec les enfants. « C’est vraiment un milieu de vie qu’on offre dans cet espace », ajoute Marie Anne Guichandut, adjointe à la direction.

Une histoire qui se répète

« C’est un peu décourageant d’apprendre cela, alors qu’on est à un cheveu de déménager l’Antre-Jeunes et qu’il a fallu un an de recherche, d’attente, de négociation, avant de trouver un local », ajoute Jade Larocque-Dion. « Mais on ne peut pas jouer avec la santé de nos utilisateurs. »

En effet, cette nouvelle tuile tombe alors que, depuis plusieurs mois, l’organisme cherche un espace adéquat pour relocaliser son point de services situé au 8615, rue Hochelaga. Après de longues démarches, ils déménageront un peu plus à l’Est, juste au-dessus du Jean Coutu. Opération qui devrait avoir lieu durant la semaine du 28 novembre.

Cette fois, la balle est dans le camp de l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM), propriétaire du bâtiment. Suite à une rencontre entre les deux organismes, le 24 novembre dernier, l’OHMH s’est engagé à fournir un plan d’urgence, détaillant la nature et la durée des travaux, d’ici trois semaines. « Il fallait qu’ils procèdent à des analyses supplémentaires, notamment pour diagnostiquer l’origine des problèmes », précise Julie Ouellet.

Vos commentaires
loading...