Publicité

Mme Laporte, si elle a été folle, paraît du moins rétablie

Histoire
Les patients de la salle St-Patrice. (photo : La Partie - BAnQ - Collection Robert Carrière)
Les patients de la salle St-Patrice. (photo : La Partie – BAnQ – Collection Robert Carrière)

Comme je le racontais la semaine dernière, à l’asile Saint-Jean de Dieu à la Longue-Pointe, une certaine Mme Laporte a été victime d’une séquestration arbitraire. Deux jours plus tard, le journal La Patrie rapportait que madame Laporte, si elle a été folle, paraissait du moins rétablie.

Voici la suite de cette histoire :

Les parents de madame Laporte, qui est sortie la semaine dernière de l’asile de la Longue-Pointe, se sont réunis hier, au bureau des tutelles pour s’opposer à une requête qui avait été présentée par M. Lord, le fils adoptif et en même temps le neveu de Mme Laporte, pour la faire interdire pour cause d’aliénation mentale.

D’après le témoignage du Dr Bourque, qui n’a cessé d’avoir la vieille femme sous ses soins depuis cinq ans, « elle serait encore atteinte de folie ».

Les parents de la pauvre femme prétendent au contraire qu’elle est parfaitement saine d’esprit et, hier, ils ont été unanimes à demander le renvoi de la requête de M. Lord.

Champoux, le député-protonotaire, s’est rendu à leur demande et a refusé l’interdiction.

Sur l’avis du notaire de la famille, les parents de Mme Laporte lui ont néanmoins choisi un conseil judiciaire, un M. Laporte, qui n’a aucun lien de parenté avec elle et qui sera chargé de l’aider à gérer la succession de son mari, son âge l’empêchant de surveiller ses affaires en toute sûreté, seul.

Mme Laporte a 72 ans. Son mari, en mourant, a laissé de l’argent et des immeubles valant en tout 20 000,00 $.

Vos commentaires
loading...